058 5 32 18 32 contact@ygaltech.com
Sélectionner une page

Lors de sa conférence développeurs annuelle qui a eu lieu la semaine dernière à Dongguan (Chine), Huawei a annoncé son propre système d’exploitation propriétaire Harmony OS. Voilà ce que l’on sait pour l’instant à ce sujet.

Huawei a profité de sa gande messe développeurs pour dévoiler son HarmonyOS. (Crédit IDG)

Même si la question de la perte de l’accès de Huawei à l’écosystème Android ne se pose que depuis récemment, le fournisseur chinois s’y prépare tranquillement depuis plusieurs années en développant son propre système d’exploitation. Dévoilé lors de la Huawei Developer Conference organisée la semaine dernière à Dongguan, Harmony OS n’est pas seulement une possible réponse du constructeur à une interdiction d’accès à l’écosystème de Google. La présentation de l’OS donne aussi des indications sur les ambitions de Huawei hors du marché des smartphones.

Un peu comme l’OS Fuchsia de Google, HarmonyOS est un système d’exploitation distribué basé sur un micro-kernel et destiné à offrir une expérience transparente non seulement sur les smartphones, mais aussi sur des montres intelligentes, des écrans intelligents, des systèmes embarqués et des enceintes intelligentes. Selon Richard Yu, CEO de Huawei Consumer, « nous entrons dans une époque où les gens attendent une expérience intelligente et holistique sur tous les appareils et pour tous types de scénarios. Pour cela, nous avons estimé qu’il était important de proposer un système d’exploitation ayant des capacités multiplateformes améliorées. Nous avions besoin d’un système d’exploitation qui supporte tous les scénarios, pouvant être exécutés par des appareils et des plates-formes très diverses, et capable de satisfaire une demande de latence faible et de forte sécurité ».

Quelle sécurité pour HarmonyOS ?

Pas de surprise concernant la sécurité, si ce n’est que Huawei a déclaré publiquement que HarmonyOS serait à la fois « sûr et digne de confiance ». Le constructeur a précisé que « le design du micro-kernel d’Harmony OS utilisait des méthodes de vérification formelle pour offrir une sécurité et une fiabilité dans un environnement d’exécution fiable (Trusted Execution Environment – TEE) ».  « HarmonyOS est le premier système d’exploitation à utiliser la vérification formelle TEE dans un périphérique, ce qui améliore considérablement la sécurité. De plus, parce que le micro-kernel HarmonyOS est beaucoup plus léger en terme de code, la probabilité d’attaque s’en trouve grandement réduite ». Certes, il est difficile de parler de manière réaliste de la sécurité d’un système d’exploitation qui n’est pas encore largement disponible. Seuls le temps et un examen minutieux permettront de savoir si Huawei peut tenir ses promesses.

À quoi ressemblera HarmonyOS ?

C’est toujours un mystère, car Huawei n’a pas encore publié de captures d’écran officielles qui donnent une idée de ce à quoi ressemblera l’interface utilisateur de HarmonyOS. Néanmoins, il est probable que l’UI ne sera pas très différente du skin Android EMUI actuel de Huawei.

Quelles applications pour HarmonyOS ?

HarmonyOS n’en est qu’à ses débuts, de sorte qu’il est difficile de prévoir le niveau d’adoption de cette nouvelle plate-forme par les développeurs de logiciels. Cependant, pour faciliter les choses, Huawei propose un IDE multi-device qui leur permettra de créer des applications pouvant s’exécuter sur différents types de périphériques. De plus, « pour encourager une adoption plus large », le constructeur livrera HarmonyOS en open-source. Huawei espère ainsi favoriser la création d’une communauté autour de son OS et engager une collaboration plus étroite avec les développeurs.

Le Mate 30 tournera-t-il sous HarmonyOS ?

Il est presque certain que non. D’après ses déclarations, Huawei a l’intention de conserver Android aussi longtemps qu’il le pourra. Donc, sauf changement radical dans l’accord que semblent avoir conclu Huawei et le Département du Commerce américain et l’octroi d’une dérogation temporaire, les Huawei Mate 30 et Mate 30 Pro tourneront avec la dernière version d’Android Q et de l’EMUI.

Comme l’a rapporté à l’origine Forbes, le CEO de Huawei, Richard Yu, insiste sur le fait que l’entreprise « continuera à privilégier l’usage du système Android de Google sur ses mobiles ». Lors d’une réunion privée qui a eu lieu pendant la conférence des développeurs du fournisseur, le CEO aurait déclaré que « si Huawei ne peut pas utiliser Android, Harmony OS pourra être prêt en un ou deux jours ». HarmonyOS fait donc figure de plan B pour l’entreprise. Cependant, reste à savoir si Huawei compte, ou non, migrer ses anciens appareils Android vers HarmonyOS ou si l’OS sera uniquement destiné à de futurs produits.

 

Date de sortie de HarmonyOS ?

Selon Huawei, plus tard cette année, de nouveaux écrans connectés comme l’Honor Vision TV de Huawei tournera sous HarmonyOS 1.0. Au cours des trois prochaines années, le constructeur affirme que « HarmonyOS sera optimisé et progressivement adopté » par divers types de matériels, comme des objets portables et des technologies embarquées pour le secteur automobile.

Share This