058 5 32 18 32 contact@ygaltech.com
Sélectionner une page

En publiant son rapport annuel d’activité, GitHub a évoqué le chiffre de 40 millions d’intervenants. Mais ce chiffre est à prendre avec circonspection selon certains spécialistes.

En recensant 40 millions de développeurs sur sa plateforme, GitHub a suscité le scepticisme des spécialistes. (Crédit Photo : Geralt/Pixabay)

Comme nous l’évoquions ce jeudi, GitHub a publié son dernier rapport State of the Octoverse avec plusieurs chiffres. Mais certains d’entre eux, comme l’affirmation de 40 millions de développeurs, ne sont pas seulement étonnants : ils sont faux. En effet, en associant les comptes avec le nombre de développeurs, GitHub ne donne pas une vision précise sur le niveau de participants de la communauté. De plus, il n’est pas nécessaire de gonfler artificiellement le nombre de développeurs pour en connaître leur valeur.

L’analyste, Lawrence Hecht, a été un des premiers à monter au créneau, pour s’interroger sur ce chiffre. «  Ce n’est pas parcequ’une personne crée un compte GitHub qu’elle doit être considérée comme un développeur », explique-t-il dans un tweet avant d’ajouter, « c’est fascinant de voir combien de comptes deviennent « inactifs » dans le mois qui suit leur création ».

Un chiffre à relativiser

Les comptes GitHub ne correspondent pas nécessairement à un développeur. Beaucoup de personnes disposent d’un accès à la plateforme de dépôt de code sans être développeur. On peut trouver par exemple des personnes issues du marketing produit ou dans la gestion de produit, qui sont présents sur GitHub pour le contenu, mais pas pour le code. Sans compter que des vrais développeurs peuvent avoir plusieurs comptes comme le rappelle Ian Massingham, évangéliste technique chez AWS.

Sans continuer la polémique, il existe des programmes pour mesurer l’engagement des contributeurs sur GitHub. Adobe a lancé une initiative nommée FilMaj qui classe les entreprises en fonction leur contribution et se focalise donc sur les développeurs actifs. Plus globalement, une étude IDC décompte les développeurs dans le monde : 5 millions à temps plein, 7 millions à temps partiel et 7 millions en mode communautaire, soit un total de 24,2 millions de développeurs. Le cabinet Evans Data estime ce chiffre à 23 millions de développeurs en 2018 et prévoit 27,7 millions en 2023.

D’autres indicateurs aussi à prendre en considération

Les 40 millions de contributeurs à GitHub sont-ils pour autant à clouer au pilori. Pour l’investisseur Ethan Kurzweil, « il s’agit d’un indicateur fort montrant que le marché du développement de demain va être brillant ». Pour démontrer ses propos, il suffit de regarder dans le rapport Octoverse de Github, la place du repositorie, firstcontribution, qui occupe la 4ème place en nombre de contributeurs. Ce dépôt est conçu pour aider les débutants à contribuer à des projets open source. Avec plus de 15 000 contributions, c’est peut-être ce chiffre qu’il faut retenir plutôt que les 40 millions de développeurs.

D’autres indicateurs sont aussi à prendre en considération pour se faire une idée de l’environnement des développeurs. Ainsi, il y a eu 1,3 million primo-contributeurs en 2019. Par ailleurs, les contributions proviennent à 80 % en dehors des Etats-Unis. 36% des dépôts privés sont issus de la zone Asie et Hong Kong, Singapour et le Japon sont les pays qui connaissent la croissance la plus rapide en termes de contributeurs. Ces chiffres comptent, car ils façonnent le marché. Et peut-être qu’un jour prochain, il y aura effectivement 40 millions de développeurs !

Share This