12,4 milliards de dollars investis dans l’IA en 2018

D’après une étude menée par le cabinet KPMG, les entreprises devraient investir cette année 12,4 milliards de dollars dans l’intelligence artificielle, l’apprentissage machine et l’automatisation de processus. Une paille au regard des 232 milliards prévus en 2025.

Les entreprises multiplient les POC et les tests en intelligence artificielle et les déploiements également. (crédit : Geralt / Pixabay)

Les projets en intelligence artificielle explosent, les budgets aussi. Cette année, d’après une étude menée par KPMG, les investissements consacrés par les entreprises dans ce domaine devraient atteindre 12,4 milliards de dollars, avant de grimper à 18,3 milliards en 2019 et 27,4 en 2020. Des montants élevés mais sans commune mesure avec les chiffres prévisionnels mirobolants annoncés par le cabinet d’études qui annonce qu’à horizon 2025, les sommes investies en IA par les entreprises devraient frôler les 232 milliards de dollars.

« Les répondants ont indiqué qu’ils prévoyaient d’augmenter régulièrement leurs investissements direct et indirect dans des solutions IA de tous types sur les trois prochaines années », peut-on lire dans l’étude. Parmi les domaines qui vont bénéficier dans les prochaines années d’une hausse significative des budgets, on trouve les projets en « d’informatique cognitive » (40%), suivi par les projets en automatisation de processus (RPA) à hauteur de 32%, et également les technologies en analyse de données utilisées pour supporter l’IA (25%).

Des investissements IA en hausse dans la finance et l’engagement client

« Les participants à l’enquête envisagent aussi une forte augmentation dans l’usage des technologies IA au travers de la plupart des fonctions métiers », note KPMG. « Près d’un tiers prévoit d’augmenter de 30% les projets IA dans les domaines allant de la finance à l’engagement client ». Pour son enquête, notons que KPMG ne s’est pas doté d’un large panel de répondants. La première phase (septembre-décembre 2017) a consisté a interrogé 10 experts, complétée par des sondages en ligne puis enfin des sessions de brainstorming avec 80 leaders industriels, fournisseurs et clients de KPMG. Près des deux-tiers des répondants sont d’Amérique du Nord, contre un tiers en Europe de l’Ouest et Asie-Pacifique.

chevron_left
chevron_right