Alan lève 40 M€ pour se propulser dans l’assurtech

Dix mois après avoir bouclé un tour de table de 26 millions d’euros, Alan, une jeune pousse française proposant des services de complémentaire santé entièrement en ligne annonce une troisième levée de fonds auprès d’Index Ventures et de DST Global. Objectif ? Conquérir le marché français de l’assurance des TPE/PME et des indépendants et atteindre 100 millions d’euros de chiffres d’affaires d’ici a deux ans.

En réussissant une 3e levée, la start-up Alan co-fondée par Jean-Charles Samuelian (à gauche) et Charles Gorintin (à droite) veut élargir ses services de e-santé auprès des TPE et des indépendants. Crédit. D.R.

Les levées de fonds s’accélèrent pour Alan. Cette start-up française de type qui propose une offre de complémentaire santé 100% numérique annonce ce lundi avoir bouclé un 3ème tour de table de 40 millions d’euros. Cette opération a été orchestrée par son investisseur historique, Index Ventures, avec les partenaires de DST Global, le fonds d’investissement du milliardaire russe Yuri Milner. En octobre 2016 la jeune pousse co-fondée par Jean-Charles Samuelian et Charles Gorintin avait obtenu 12 millions d’euros de financements, avant de réunir 23 millions d’euros en avril 2018. En moins de trois ans d’existence, la jeune pousse a ainsi levé 75 millions d’euros pour financer son développement. Avec ces capitaux Alan prévoit de développer davantage de services à ses assurés et d’élargir sa base d’utilisateurs en France en se concentrant sur les petites et moyennes entreprises ainsi que sur les travailleurs indépendants. Pour cela, l’entreprise prévoit de recruter et d’attendre la barre des 175 collaborateurs d’ici la fin de l’année.

Ses cofondateurs ont eu l’idée de  se positionner sur le secteur de l’assurance santé  après avoir été frustrés des services en santé et des outils de prévention. Issu d’une famille de médecins, Jean-Charles Samuelian, PDG de l’entreprise, s’est toujours posé des questions sur comment améliorer l’interaction avec le système de santé, sentiment qui s’est cristallisé quand son grand-père a été diagnostiqué d’un cancer. En parallèle, il n’avait pas supporté la complexité pour trouver un contrat d’assurance complémentaire santé pour la première start-up qu’il avait co-fondé, Expliseat. D’où l’idée avec Alan de proposer aux entreprises une offre 100% en ligne permettant de gérer toute la santé sans aucune paperasse. Parmi ses services, on trouve une assurance complémentaire santé à destination des indépendants et des freelances, une couverture prévoyance pour les entreprises, une carte interactive qui permet aux assurés de localiser les médecins autour d’eux et de connaître les tarifs pratiqués ainsi que les remboursements dont ils peuvent bénéficier.

Une base de 27 000 personnes assurées   

Alan s’occupe également de toute la partie administrative en éditant automatiquement les informations pour les déductions Madelin qui permettent aux travailleurs indépendants de déduire la complémentaire de leurs impôts. La société qui est passée de 14 à 64 personnes la même année assure la couverture de plus de 27 000 personnes, contre 5 000 un an plus tôt, et compte parmi ses clients 2 200 entreprises, dont My Little Paris, Le Slip Français, WeWork, Ledger et Ledger et Converteo. Revendiquant 22 millions d’euros de revenus annuels, elle vise les 100 millions de chiffre d’affaires d’ici deux ans.  

chevron_left
chevron_right