Apple va payer 38 Md$ d’impôts supplémentaires aux Etats-Unis

Suite à la réforme fiscale poussée par Donald Trump aux Etats-Unis et votée par le Congrès en décembre dernier, Apple est contraint de régler 38 milliards de dollars d’impôts supplémentaires, calculés sur la base des plus de 250 milliards de dollars de trésorerie qu’il détient à l’étranger. D’ici 5 ans, le fabricant de l’iPhone prévoit 20 000 recrutements.

Le CEO d’Apple, Tim Cook, a annoncé que son entreprise va investir 30 milliards de dollars par an aux Etats-Unis jusqu’en 2023. (crédit : D.R.)

On connait désormais les bonnes résolutions 2018 d’Apple. La première est de se mettre en conformité avec la dernière réforme fiscale poussée par le président américain Donald Trump et votée par le Congrès en décembre dernier. Celle-ci prévoit rien de moins qu’un prélèvement exceptionnel sur la trésorerie stockée par les entreprises américaines installées à l’étranger, et dans le cas de la firme à la pomme, cela représente un véritable pactole pour l’administration fiscale US. Sur la base des 252 milliards de dollars qu’il détient sur ses comptes en dehors des Etats-Unis, la société devra en effet s’acquitter d’un impôt de 38 milliards de dollars (31 milliards d’euros). « Apple est déjà le plus grand contributeur fiscal aux US et anticipe un rapatriement d’impôts pour près de 38 milliards de dollars requis par les récents changements fiscaux », a indiqué la société dans un communiqué. « Un paiement de cette taille devrait être le plus important jamais effectué ».

La firme à la pomme a également saisi l’occasion de présenter ses plans d’investissements outre-Atlantique, et force est de constater qu’ils sont conséquents. Sur les 5 prochaines années, l’entreprise prévoit en effet d’investir annuellement 30 milliards de dollars, de créer 20 000 emplois et de faire grimper à terme sa masse salariale à 104 000 personnes. Les effectifs de ses campus existants seront renforcés, sachant qu’un nouveau sera créé pour prendre en charge initialement du support technique pour ses clients. Sa localisation sera précisée plus tard. Sur cette période, Apple précise que plus de 10 milliards de dollars seront consacrés à des investissements dans ses datacenters.

Le logiciel de contrôle d’usure de batterie confirmé

Dans une interview accordée à ABC, le CEO d’Apple, Tim Cook, a par ailleurs confirmé l’arrivée d’un logiciel permettant aux utilisateurs de connaître l’état d’usure de leur batterie. Une annonce qui fait suite au tollé suscité en décembre dernier sur les limitations de performance affectant les anciens iPhone de la marque et à l’évolution de son programme de changement de batteries.

chevron_left
chevron_right