Claranova se muscle dans la GED, l’e-commerce et la sécurité

L’éditeur français Claranova a annoncé la signature d’un accord pour la prise de contrôle à hauteur de 50,1% d’un groupe canadien, composé des sociétés Upclick, Lulu Software et Adaware pour un montant de 27 millions d’euros. Intégrés à Avanquest Software, ces dernières devraient lui permettre de dégager plus de 65 M€ de revenus.

Pierre Cesarini, PDG de Claranova a pour objectif de transformer sa division Avanquest en un acteur majeur de l’Internet ayant une forte rentabilité. (crédit. D.R.)

Claranova a annoncé ce lundi l’acquisition de trois sociétés canadiennes pour 27 millions d’euros. Il s’agit d’Uplink dans le domaine  du e-commerce, de Lulu Software spécialisé dans la gestion documentaire et d’Adaware, un éditeur de solutions antivirus. Ensemble, ces trois acteurs représentent un chiffre d’affaires de 34,7 millions de dollars  (27,9 millions d’euros) pour un Ebitda de 5,3 millions de dollars (4,26 millions d’euros). Leur intégration au sein d’Avanquest Software, la division Internet de l’éditeur français, devrait permettre à cette dernière de générer un chiffre d’affaires annuel de plus de 65 millions d’euros assorti d’une marge opérationnelle de l’ordre de 10%.   

En mettant la main sur 50,1% du capital de ces trois entreprises, l’ex-Avanquest revendique 16 millions de téléchargements mensuels, une base installée de 40 millions de clients générant plus de 1,5 million de transactions annuelles, un catalogue produits de 500 solutions logicielles et plus de 500 millions de produits installés à travers le monde.

Deux modes de financement distincts

Cette prise de contrôle à hauteur de 50,1% par Avanquest Software avec la possibilité de monter à 100%, sera réalisée sur la base d’un versement initial de 9,9 millions d’euros effectué au moment de la réalisation effective de la transaction, cette dernière devant intervenir dans les trois mois à venir. D’autre part, 17 millions d’euros seront payés au travers d’un financement bancaire sur cinq à six ans autofinancé par les résultats opérationnels des sociétés acquises. Ce financement sera mis en place dans les 12 mois suivant la réalisation de la transaction. La sortie de trésorerie pour Claranova sera donc limitée à 9,9 millions d’euros.

chevron_left
chevron_right