En France, Alibaba Cloud surfe sur le luxe et le retail

Le chiffre d’affaires d’Alibaba dans le domaine du cloud a grimpé de 76 % d’une année à l’autre pour atteindre 1,1 milliard de dollars au quatrième trimestre de 2019. Mais l’activité reste toujours déficitaire avec un total de 3,6 Md$ sur l’année fiscale. Nous avons fait le point sur les activités en France avec Qunkai Lui, country manager France et Europe du Sud.

Qunkai Liu, country manager France et Europe du Sud chez Alibaba Cloud, s’est doté d’un réseau de partenaires comme Smile ou Micropole. (Crédit : Nicolas Certes)

Le chiffre d’affaires d’Alibaba Cloud (Aliyun en Chine) a augmenté de 76 % d’une année à l’autre pour atteindre 1,1 milliard de dollars au quatrième trimestre de 2019. Pour l’ensemble de l’exercice se terminant le 31 mars 2019, Alibaba Cloud a réalisé un chiffre d’affaires de 3,68 milliards de dollars, soit une hausse de 84 % par rapport à 2017, ce qui signifie que la division cloud représente désormais 7 % du chiffre d’affaires total de la société qui s’établit à 56,15 milliards de dollars.

Cependant, les coûts d’exploitation de cette division ont dépassé son chiffre d’affaires, laissant Alibaba Cloud avec une perte totale d’EBITDA de 168 millions de dollars, soit une augmentation annuelle de 44 %. Alibaba se félicite toutefois des résultats de sa branche cloud computing, affirmant qu’il est désormais le plus grand fournisseur de services cloud en Asie-Pacifique.

Des économies d’échelle répercutées aux clients

Selon l’entreprise, la croissance du chiffre d’affaires provient en grande partie d’une augmentation des dépenses de ses clients, affirmant qu’elle voyait une traction et une diversification significatives de la clientèle et des revenus. Toutefois, l’entreprise a fait remarquer qu’elle « continue d’utiliser l’échelle pour abaisser les prix des produits et services dans les domaines des réseaux de distribution de contenu, de la sécurité, des bases de données et de l’infrastructure réseau » afin de demeurer concurrentielle en termes de coûts pour les clients. Interrogé sur ce point lors du dernier salon VivaTech 2019 à Paris le 16 mai dernier, Qunkai Lui, country manager France et Europe du Sud chez Alibaba cloud, nous a indiqué : « Nous suivons les prix du marché. Si on baisse les prix, c’est grâce à une économie d’échelle et une croissance très forte des services en Chine. Nous reversons ensuite ce dividende technologique à nos clients ».

Numéro 1 sur le marché du cloud en Chine, avec 50 % de parts de marché devant Tencent, numéro 1 dans la zone Asie pacifique et presque numéro 4 dans le monde (selon le Gartner derrière AWS, Azure et Google Cloud)Alibaba Cloud est arrivé en France en 2016 avec une zone Benelux, Europe du Sud et Israël pilotée depuis Paris. Les datacenters sont toutefois installés à Londres et à Francfort. La région EMEA est dirigée depuis Dubaï pour des besoins locaux, nous a précisé le dirigeant. « La France compte plusieurs dizaines de salariés, et l’Europe une centaine […] Nous sommes fournisseurs IaaS et PaaS et via nos partenaires SaaS. Des intégrateurs métiers nous apportent également leur aide. Nous avons différents types de partenaires comme LinkbynetSmiileMicropole et des opérateurs ».

Accompagner les entreprises en Chine

« Au cours de l’exercice 2019, Alibaba Cloud a servi plus de la moitié des sociétés cotées en bourse A en Chine », indique la société. En Europe, les clients sont à chercher dans l’industrie du luxe et du retail (Printemps par exemple en France ou Cortes Ingles en Espagne), nous a expliqué Qunkai Lui. « Nous travaillons avec la plupart des marques de luxe ». L’attrait du marché chinois n’est pas étranger à la chose. Pour la grande distribution, c’est plus étonnant puisque la maison mère d’Alibaba cloud est une place de marché. « Nous sommes très différents d’Amazon. Nous n’avons pas la même philosophie. Alibaba Market est une place de marché pour les distributeurs de l’Oréal par exemple. Nous ne sommes pas perçus comme un concurrent, mais comme un partenaires en business en Asie. Nous aidons les acteurs du marché à monter en gamme et à rendre leurs stores plus intelligents en analysant le parcours des clients comme sur une page web […] Nous proposons de bâtir une plateforme data pour affiner un parcours unique. Nous proposons un service, mais également un savoir-faire. »

chevron_left
chevron_right