Huawei ouvre un 5e centre de R&D en France

Après Sophia Antipolis, Paris et Boulogne Billancourt, c’est à Grenoble que le fournisseur chinois en solutions de mobilité et réseaux et télécoms Huawei s’est installé avec un 5e centre de recherche et développement. Il sera orienté autour des capteurs et du calcul parallélisé.

« Présent en France depuis 16 ans, Huawei n’a qu’une seule ambition : proposer les meilleures briques technologiques à nos clients et partenaires afin qu’ils puissent développer leur compétitivité à l’international », a indiqué le directeur général de Huawei Shi Weiliang. (crédit : D.R.)

Et de 5. Après Sophia Antipolis (traitement d’images), Paris (design) et Boulogne-Billancourt (mathématiques/algorithmes et standards) et autre dans la même ville (capteurs), Huawei a annoncé un 5e centre de recherche et développement à Grenoble. Ce dernier va regrouper d’ici 2020 une trentaine de chercheurs travaillant dans les domaines des capteurs et du calcul parallélisé. Avec cette ouverture, le nombre global de chercheurs employés par le fournisseur chinois en solutions mobilité, réseaux et télécoms avoisine les 200. Il y a 5 ans, le groupe avait annoncé un vaste plan d’investissement en France – 1,5 milliard d’euros – avec à la clé 950 emplois créés aujourd’hui.

« Présent en France depuis 16 ans, Huawei n’a qu’une seule ambition : proposer les meilleures briques technologiques à nos clients et partenaires afin qu’ils puissent développer leur compétitivité à l’international », a indiqué le directeur général de Huawei Shi Weiliang. « Ce centre est l’aboutissement d’un dialogue régulier avec l’écosystème de Grenoble, et de résultats positifs de coopérations scientifiques menées depuis 3 ans, avec des acteurs comme ST Microelectronics, 1er partenaire technologique français de l’entreprise », précise par ailleurs le fournisseur chinois.

chevron_left
chevron_right