Intel dévoile un coeur 10 nm avec sa puce Sunny Cove

C’est une vraie surprise. Intel a dévoilé un coeur CPU Sunny Cove à 10nm. C’est la première fois depuis des années qu’Intel apporte une mise à jour majeure à son coeur CPU.

Intel ne publie pas le nom de code de ses futurs processeurs utilisant les cœurs Sunnycove, mais la monture bleue semble indiquer ICL-U, ce qui signifie probablement que ce sera Ice Lake U, qui indique qu’il s’agit d’une puce d’ordinateur portable de 15 watts. (Crédit IDG/Gordon Mah Ung)

Longtemps critiqué pour avoir réutilisé de vieux cœurs dans ses derniers processeurs, Intel a présenté hier un cœur Sunny Cove gravé à 10nm qui promet des performances plus rapides en single comme en multi thread et des pics de vitesse importants grâce à de nouvelles instructions. Le cœur Sunny Cove, qui sera très probablement intégré aux processeurs Ice Lake-U d’Intel annoncés pour le début de l’année prochaine, permettra un traitement « plus profond, plus large et plus intelligent », comme l’a déclaré Ronak Singhal, le directeur Architecture Cores Group d’Intel.

 

Feuille de route des cœurs CPU d’Intel jusqu’en 2022. (Crédit : Intel)

Selon M. Singhal, ces trois approches devraient améliorer les performances des processeurs Sunny Cove. Pour ce qui est de la fabrication, la gravure à 10 nm augmente la taille des caches et offre ainsi au cœur Sunny Cove plus de possibilités de parallélisme. « Plus large » signifie que les noyaux pourront exécuter plus d’opérations en parallèle. Comparativement à l’architecture Skylake (sur laquelle sont également basées les puces Kaby Lake et Coffee Lake), Sunny Cove passe d’un design 4-wide à un design 5-wide. Selon Intel, le cœur Sunny Cove offrira également de meilleures performances pour les tâches spécialisées grâce à de nouvelles instructions qui amélioreront la vitesse du chiffrement, de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage machine. 

Dans la démonstration d’un encodage 7-Zip avec l’algorithme de chiffrement avancé AES-256, le CPU Sunny Cove s’est montré jusqu’à 75 % plus rapide qu’un processeur Intel actuel équivalent, mais il faut préciser que le fondeur a astucieusement utilisé une version 7-Zip recompilée pour exploiter les instructions du CPU Sunny Cove. Autres nouveautés : le CPU comporte des instructions dédiées pour améliorer les performances du traitement vectoriel, de la compression et de la décompression.

 

Les cœurs Sunny Cove d’Intel offriront des performances de cryptage améliorées d’environ 75 % par rapport aux produits actuels, dans la même enveloppe thermique et sans dépense d’énergie supplémentaire. (Crédit : Gordon Mah Ung)

Par ailleurs, les cœurs CPU Sunny Cove vont considérablement augmenter le support mémoire, faisant passer l’espace d’adressage de 48 à 57 bits. « Cette différence représente une augmentation de 64 téraoctets à 4 pétaoctets », a déclaré M. Singhal. « Évidemment, cela ne concerne pas les cas d’usage actuels ou même prochains, mais avec le stockage Optane qui continue à faire son chemin, un jour viendra où même un CPU grand public pourrait avoir besoin d’une quantité folle de mémoire ».

C’est la première fois, depuis l’introduction des processeurs Skylake en 2015, qu’Intel apporte des modifications majeures à son cœur x86. (Crédit : Intel)

Des performances graphiques de l’ordre du téraflops

Et ces améliorations ne s’arrêtent pas aux cœurs x86. Intel va également inclure dans ses puces Sunny Cove 10nm des capacités graphiques « Gen. 11 », premiers graphiques intégrés du fondeur à atteindre le téraflops en puissance brute. Cela signifie de bien meilleures performances de jeu par rapport aux graphiques intégrés précédents. Comparativement, la performance graphique d’une puce AMD Ryzen 5 2500U intégrant un GPU Vega 8 est évaluée à 1,1 téraflops, et celle d’une puce Ryzen 7 2700U équipée d’un GPU Vega 10 est évaluée à 1,7 téraflops. Le noyau graphique « Gen. 11 » combiné au support de la synchronisation adaptative Adaptive Sync pourrait rendre le jeu acceptable. Les responsables d’Intel affirment qu’une grande partie de la performance est liée au fait que le nombre d’unités d’exécution a plus que doublé, passant de 24 UE en Gen. 9 à 64 UE en Gen. 11. Au passage, on peut se demander ce qu’il est advenu du Gen. 10 ? Les maudits processeurs Cannonlake avaient bien un noyau graphique Gen. 10, « mais ils ont pratiquement disparu », a déclaré Intel.

 

Le noyau graphique Gen. 11 des futurs processeurs basés sur le cœur Sunny Cove permettra d’atteindre une performance de 1 téraflops. Les performances d’encodage H.265 seront également 30 % supérieures. (Crédit : Gordon Mah Ung)

Parmi les autres changements apportés au noyau graphique, on peut citer la mise en tampon en continu de la fonction QuickSync, déjà excellente, utilisée pour l’encodage et le décodage matériel. Les responsables ont déclaré que Gen. 11 QuickSync peut désormais encoder les flux H.265 avec la même qualité visuelle que sous Gen. 9, mais en utilisant environ un tiers de débit en moin 

Plus de sécurité

Sunny Cove sera également le premier cœur CPU à inclure une atténuation matérielle pour les attaques par canal auxiliaire Variant 3 et L1TF. Ces attaques exploitent la manière dont les processeurs extraient les données en amont pour améliorer les performances.

D’autres détails à venir

Alors qu’Intel a dévoilé Sunny Cove et les deux cœurs suivants appelés Willow Core et Golden Core, le fondeur n’a pas donné de détails précis sur le nombre de cœurs des futurs processeurs ni sur leur vitesse d’horloge. Le nom de code officiel n’a pas été révélé non plus. Mais, il n’a pas été très difficile de deviner que le cœur Sunny Cove sera probablement utilisé pour la future puce Ice Lake-U. En fait, dans l’une des plateformes de démonstration du produit, le support processeur indiquait clairement ICL U, autrement dit Ice Lake-U. Le « U » désigne des puces à très faible consommation, ce qui signifie que le CPU remplacera les processeurs quad-core actuels Kaby Lake-R et quad-core Coffee Lake-U 15 et 28 watts utilisés dans la plupart des thin laptops.

Où est passée la puce 10nm Cannon Lake d’Intel ?

Toutes ces révélations sur la puce Sunny Cove ne répondent pas à une question majeure : qu’est devenue la première puce 10nm d’Intel, nom de code Cannon Lake ? Il y a bien eu quelques rares machines portables et NUC livrées en quantité limitée tournant sous Cannon Lake, mais aucune livraison à grande échelle de ce CPU. Ça sent l’échec. La mise en avant des nouveaux cœurs CPU Sunny Cove laisse penser que la puce Cannon Lake ne sortira pas du placard de sitôt. 

chevron_left
chevron_right