Java Jakarta EE : Cap sur les microservices

La dernière mouture de la plateforme de développement d’applications Jakarta EE – anciennement Java Enterprise Edition – désormais portée par la fondation Eclipse, s’ouvre sur les microservices, les containers et les déploiements cloud.

Le serveur d’applications GlassFish restera l’implémentation de référence de Jakarta EE. (crédit : D.R.)

La Fondation Eclipse, qui a repris le développement de Java Entreprise, prévoit de livrer cette année deux versions du serveur d’application Java GlassFish, dont l’une sera soumise au nouveau processus de spécification Java Entreprise de la Fondation. Ce sont les premières actions de la Fondation en faveur de la plate-forme Java Entreprise, dont l’axe de développement sera plus spécifiquement orienté sur les microservices et les déploiements cloud.

Historiquement, GlassFish a servi d’implémentation de référence à Java EE (Enterprise Edition}, désormais rebaptisé Jakarta EE. Et GlassFish restera l’implementation de référence de Jakarta EE. La fondation lancera au troisième trimestre de cette année Eclipse GlassFish 5.1. Ce sera donc la première version d’un projet de haut niveau du projet Eclipse Enterprise for Java (EE4J). GlassFish 5.1 sera certifié compatible avec Java EE 8. Cette première version sera suivie d’une version Eclipse GlassFish 5.2 dès le quatrième trimestre. Celle-ci sera certifiée Jakarta EE 8 et compatible avec le processus Java Entreprise d’Eclipse. À l’exception de quelques différences, Java EE 8 et Jakarta EE 8 seront « extrêmement similaires », comme l’a déclaré Mike Milinkovich, directeur exécutif d’Eclipse. Le calendrier et le rythme de livraison de Jakarta EE d’Eclipse ne sont pas encore arrêtés.

Du Java natif pour le cloud

L’annonce de la feuille de route de GlassFish comprend à la fois des détails sur les plans de développement et offre un aperçu global du projet Jakarta envisagé par Eclipse. En voici les principaux objectifs et les principaux axes de développement établis sur la base des commentaires des développeurs et des parties prenantes, avec notamment une meilleure prise en charge de l’architecture des microservices. La communauté Eclipse MicroProfile actuelle apportera ses compétences et Jakarta sera en priorité axé sur les microservices et offrira un modèle d’usage plus simple qui permettra aux entreprises d’utiliser le meilleur de la plate-forme sans obligation d’en utiliser la totalité.

Une évolution vers le « cloud native Java », est prévue avec de meilleures intégrations avec des technologies comme celle des conteneurs Docker et l’orchestration de conteneurs Kubernetes. Certaines intégrations doivent se faire au niveau de la JVM. La communauté Eclipse Jakarta devrait collaborer avec l’OpenJDK et l’équipe OpenJ9 VM d’Eclipse sur cet aspect. En plus d’une mise à disposition d’implémentations de référence de niveau production, la mise en place d’une communauté de développeurs dynamique est aussi à l’agenda. Enfin, faire d’Eclipse un « centre de gravité » open source pour attirer d’autres technologies dans des domaines comme le Java convivial pour le cloud, les microservices et l’intégration de Docker et Kubernetes, est dans les tuyaux.

Des tests de compatibilité de Jakarta EE attendus

L’accent mis par Eclipse sur le support cloud et les microservices concrétise les projets esquissés par Oracle pour Java Entreprise. Dans le cadre de la prise en charge du projet par Eclipse, la fondation veut faciliter la participation de la communauté. Alors que, sous l’égide d’Oracle, le précédent Java Community Process engageait la communauté Java, la participation à des projets open source comme GlassFish et à l’API de services Web REST avec Jersey impliquait la signature d’un accord de contribution avec Oracle, ce qui, selon Eclipse, constituait un obstacle pour certains développeurs Java. « Les nouveaux processus de spécifications et de développement de Jakarta EE seront « ouverts », neutres vis-à-vis des fournisseurs et offriront des conditions de concurrence équitables pour tous les participants », a encore déclaré la Fondation.

Des kits de test de compatibilité (TCK), qui serviront à vérifier la conformité avec les spécifications de la plate-forme Jakarta EE, pourraient arriver dès 2018. Ces kits devraient être plus ouverts et moins ardus qu’auparavant. Pour la première fois, ces TCK seront disponibles sous licence open source. Auparavant, les TCK n’étaient disponibles que pour les concédants de licence Java EE, qui devaient payer les TCK. La certification des implementations compatibles nécessitera une licence sous la marque déposée Jakarta EE. La Fondation Eclipse n’a pas encore décidé si elle ferait ou non payer cette licence.

chevron_left
chevron_right