La 5e édition du Meilleur Dev de France lancée

Organisée à Station F, l’incubateur à start-ups géant créé par Xavier Niel, l’édition 2017 du concours de meilleur développeur de France se déroule ce mardi 19 septembre. Près de 1 000 participants sont en compétition, mais un seul sortira vainqueur pour empocher le grand prix de 10 000 euros.

Les développeurs en plein concours de la 5e édition du Meilleur Dev de France mardi 19 septembre 2017 à la Station F. (crédit : D.F.)

Pour la 5e année consécutive, le cabinet de conseil en transformation digitale Ametix organise – en partenariat avec Salesforce.com – le concours du meilleur développeur de France (MDF). Pour cette édition, 1 000 développeurs se sont donné rendez-vous depuis 15h ce mardi 19 septembre à Station F pour s’affronter dans un concours de code et tenter de remporter le grand prix et sa dotation de 10 000 euros. D’autres lots sont proposés pour les suivants. Répartis en deux groupes de 500 personnes, les développeurs présents doivent pour cela résoudre un problème algorithmique et ce, dans le meilleur délai. « Les développeurs peuvent utiliser le langage qu’ils veulent parmi 8, avec cette année Python en plus de Perl, Java, Ruby, etc. », nous a expliqué Vincent Klingbeil, directeur général d’Ametix.

Deux types de développeurs s’affrontent, à savoir ceux réunis en équipes jouant pour le compte d’un grand groupe (La Poste – dont la filiale Docapost a racheté il y a 5 mois Ametix -, Société Générale, BNP Paribas, EDF, Crédit Agricole…), et les indépendants. Le fait d’être seul est loin de constituer un handicap : l’année dernière, le grand prix du MDF a été remporté par Clément Beauseigneur. Le concours se déroule en 3 sessions, à la difficulté croissante, permettant de ne garder que les meilleurs jusqu’à la finale, qui récompense le développeur ayant proposé la meilleure solution pour résoudre le problème et dans le laps de temps le plus court. A noter qu’en parallèle du concours, des conférences sont également organisées auxquelles participent, entre autres, Nathalie Collin, la directrice générale adjointe de La Poste – et marraine de l’événement -, Stéphane Richard (PDG d’Orange), ou encore Guillaume Pinot (Head of Technology Management de Renault). Un espace demo zone réunissant des start-ups dans les domaines du bitcoin, des objets connectés et de l’IoT est également présent.

Ametix 

Patrick Bunan (président d’Ametix), Vincent Klingbeil (directeur général d’Ametix) et Stéphane Boukris (directeur associé d’Ametix) réunis mardi 19 à Station F quelques heures avant l’annonce du palmarès du MDF 2017. (crédit : D.F.)

10% de femmes parmi les développeurs

« Il s’agit du plus grand concours de code européen réunissant physiquement des développeurs », précise Vincent Klingbeil. Les profils des participants sont variés, sachant que le concours est ouvert à tous, sans limite d’âge et niveau d’expérience, permettant à des juniors à peine sortis de l’oeuf de se mesurer à leurs ainés plus chevronnés. « On déplore que les développeurs femmes soient sous-représentées », poursuit Vincent Klingbeil. « Elles sont environ 10%,s soit à peu près le taux que l’on retrouve en école d’ingénieurs ». En termes de capacités, certaines équipes ont renforcé leur présence d’une année sur l’autre, en particulier celles de Criteo, Société Générale et La Poste qui ont réalisé en amont des sessions d’entrainement et de team building pour se préparer au concours et mettre toutes les chances de leur côté face, notamment, aux redoutables développeurs autodidactes de l’Ecole 42. Qui va gagner ? Réponse en début de soirée !

Station F

Le concours MDF 2017 a lieu à Station F, l’incubateur à start-ups créé par Xavier Niel et localisé dans le 13e arrondissement de Paris. (crédit : D.F.)

chevron_left
chevron_right