Le PaaS de Platform.sh se décline en marque blanche avec SaaS Factory

A l’origine d’un PaaS automatisant la mise en ligne d’applications Web, Platforme.sh propose aujourd’hui sa solution en marque blanche avec SaaS Factory.

Frédéric Plais, CEO et cofondateur de Platform.sh, propose en marque blanche son environnement de développement on the fly avec gestion des mises à jour. (Crédit : S.L)

En direct de San Francisco. Récemment distinguée par le Syntec Numérique à l’occasion de ses trophées 2018Platform.sh annonce cette semaine SaaS Factory. Cloud agnostique, la start-up fondée en 2010 par Damien Tournoud, Fred Plais, Ori Pekelman et Ryan Szrama propose un PaaS automatisant les opérations de mise en ligne d’applications Web. Déjà disponible chez Orange, AWS et Azure, la solution arrive donc en marque blanche avec SaaS Factory, à destination de tous les éditeurs et fournisseurs de produits SaaS. « Avec SaaS Factory, nous proposons un service managé SaaS for PaaS pour créer des solutions SaaS », nous a indiqué Frédéric Plais, CEO de Platform.sh lors de notre dernier tour start-ups à San Francisco mi-octobre. « Avec la version marque blanche, les éditeurs – dont le modèle de distribution repose sur des partenaires intégrateurs et qui incluent une phase de customisation / intégration – disposent alors d’une offre PaaS en mode service et aux couleurs de leur entreprise, comprenant l’ensemble des éléments pour la facturation et le provisioning de leur service », complète un communiqué de la société.

Avec SaaS Factory, Platform.sh veut accompagner les éditeurs dans leur transition vers le web. (Crédit : SL).

L’idée est toujours d’aider les clients à se concentrer sur le code sans se soucier de l’infrastructure. Rappelons que Platform.sh permet aux équipes de création de sites d’intégrer leurs développements de façon continue et d’en réduire ainsi les cycles. L’un de ses intérêts est de pouvoir cloner très rapidement des sites complets en prenant en compte l’ensemble de l’infrastructure (code, fichiers de configuration, pile LAMP). Hébergé sur les clouds d’orange, AWS et Azure, le PaaS Platform.sh utilise une architecture de micro-containers pour faire tourner chaque composant : serveur web, application PHP, base de données, outil de recherche. Il fonctionne avec les technologies Nginx, Drupal, Symfony, Redis, MySQL, PostgreSQL, Solr et ElasticSearch mais peut s’étendre à toutes celles qui fonctionnent sur Linux. « Dans les applications modernes sur le web, tous les différents modules travaillent ensemble », a rappelé Frédéric Plais. Parmi les clients de la start-up, on peut citer BNP Paribas, Magento, Animalis, Maison du Monde, Parc Asterix, Seloger.com ou encore la BPCE.

Pour assurer son développement, Platform.sh a levé 34 millions d’euros lors de son dernier tour de table de série C, soit un total de 47,3 millions depuis sa création. La start-up emploie aujourd’hui 105 personnes dans plusieurs pays et embauche 5 à 10 personnes tous les mois pour assurer sa croissance nous a indiqué son CEO.

chevron_left
chevron_right