Le SDDC s’impose chez les opérateurs télécoms

Le passage d’une infrastructure verticale intégrée à une plateforme de type software defined se fait à un rythme soutenu sur le marché des télécoms qui montera à 16,3 milliards de dollars US en 2022.

Le marché des infrastructures de calcul et de stockage de Telco atteindra 16,3 milliards de dollars en 2022. (Crédit IDG NS)

Le marché mondial des infrastructures serveurs et stockage pour les fournisseurs de télécommunications atteindra 16,3 milliards de dollars en 2022 grâce à une croissance annuelle régulière de 6,2 %, selon des données récentes publiées par IDC. Pour rappel, la part de marché actualisée pour 2017 a été évaluée à 10,8 milliards de dollars par.

Le cabinet d’études a remarqué que le passage à une infrastructure logicielle se fait à un rythme sans précédent dans l’industrie des télécommunications, alors que les compagnies de télécommunications convertissent des centres de données entiers d’une infrastructure verticale intégrée vers une plateforme de type software defined datacenter.

Apporter la souplesse logicielle aux datacenters 

« Les télécommunications sont à l’avant-garde de la courbe de l’innovation », a déclaré Ashish Nadkarni, vice-président en charge des infrastructures chez IDC. « Le passage à une infrastructure logicielle leur permet de se concentrer sur l’innovation, de réduire les coûts d’exploitation et de continuer à se différencier en fonction du caractère unique de leurs produits et services. »

Selon IDC, dans un secteur où les anciens modèles d’affaires et les réglementations ne peuvent plus garantir la croissance des revenus, les télécoms doivent rester en tête de la concurrence en mettant l’accent sur l’innovation et, comme la plupart des entreprises, en réduisant les coûts. « Des initiatives telles que la 5G ou la diffusion de médias riches [vidéo ou encore les contenus animés qui peuvent contenir du son] via des plates-formes mobiles ne peuvent pas être mises en œuvre via des plates-formes existantes qui sont rigides, qui ont des difficultés pour absorber l’augmentation du trafic et qui nécessitent des mois de planification pour être mises à l’échelle de manière efficace.

Un avant garde dans le domaine des infrastructures 

Toujours selon IDC, les fournisseurs de services de communication du monde entier se sont concentrés sur le développement de logiciels internes en utilisant des piles open source, en s’associant avec des intégrateurs pour faire évoluer leurs centres de données vers plus de logiciels, en parrainant et en participant à des consortiums consacrés aux infrastructures évolutives, et en faisant un effort concerté pour déplacer non seulement leurs applications, mais aussi leurs charges de travail réseau sur une infrastructure virtualisé (conteneurisée).

« Ils se tournent vers une plate-forme d’infrastructure unique qui prend en charge les applications actuelles et de nouvelles générations spécifiques aux télécommunications ainsi que les applications d’entreprise qui peuvent fonctionner de manière interchangeable dans des machines virtuelles, des conteneurs et du serveurs bar metal. Les télécommunications ont ouvert la voie à un modèle de consommation flexible et évolutive des ressources informatiques, de stockage et de mise en réseau » a déclaré IDC.

chevron_left
chevron_right