Messagerie professionnelle de santé : Lifen lève 7,5 M€

Créée par le co-fondateur de Criteo, la start-up Lifen a bouclé un tour de table de 7,5 millions d’euros auprès de Serena Capital et de Daphni. Objectif : déployer à grande échelle sa plateforme d’échanges de documents médicaux à destination des praticiens et des secrétariats du secteur public et privé.

De gauche à droite Etienne Depaulis, Franck Le Ouay et Alexandre Huckert, fondateurs de Lifen ont développé une solution qui simplifie le quotidien des médecins et de leurs correspondants. Crédit. D.R.

Lifen, une start-up française qui propose une solution destinée à faciliter les échanges d’informations médicales vient d’annoncer la clôture d’un tour de table de 7,5 millions d’euros auprès de Serena Capita et de Daphni. Créee en 2015 par Franck Le Ouay, co-fondateur de Criteo, la jeune pousse (ex Honestica) lance à la fin de l’été 2016 une messagerie sécurisée permettant aux praticiens de s’échanger des informations depuis leurs logiciels internes.  

Déployée en quelques heures, quel que soit le SIH de l’établissement, la solution permet aux professionnels de la santé de réaliser des gains de productivité et d’améliorer le service rendu auprès des médecins correspondants. Capable de gérer tous les comptes rendus et résultats d’examens, quels que soient les messageries ou les logiciels utilisés, la plateforme est compatible avec les standards d’interopérabilité français MS Santé, DMP) et également internationaux (FHIR).  

Une dizaine de recrutements d’ici fin 2018

Lifen permet aussi d’adresser les médecins par courrier papier, une voie d’échange encore nécessaire à l’heure ou trop peu de praticiens utilisent une  messagerie sécurisée. La jeune pousse compte sur cette levée  pour accélérer le développement de sa plateforme sur l’ensemble du territoire français afin d’améliorer la coordination entre les établissements de santé et les praticiens de ville. Le recrutement d’une dizaine de collaborateurs supplémentaires d’ici à fin 2018 porteront ses effectifs à 30 personnes. Environ 40 000 comptes rendus et examens ont été envoyés via sa solution. Celle-ci est utilisée par une vingtaine d’établissements de santé en France.

chevron_left
chevron_right