Microsoft va-t-il ajouter l’accès à distance multisessions à Windows 10 Enterprise ?

Différents indices pointés début août par divers observateurs pourraient annoncer l’ajout d’un accès à distance multisession dans Windows 10 Enterprise permettant jusqu’à 10 connexions simultanées. Mais, à 6 semaines de la Conférence Ignite, Microsoft n’a toujours rien dit sur cette possible alternative ou ce complément à Windows Server.

Une option RDS multisession d’accès à distance découverte sur l’image disque de la build 17713 de Windows 10 Enterprise. (Crédit : Tero Alhonen, de Svenska Handelsbanken AB)

L’apparition d’une option d’installation « Windows 10 Enterprise for Remote Sessions » a été remarquée le 1er août par Tero Alhonen, de Svenska Handelsbanken AB, qui a tweeté des captures d’écran le même jour. La découverte a été signalée la première fois par Mary Jo Foley de ZDNet deux jours plus tard. La nouvelle option d’installation SKU a été trouvée dans une version Insider Preview préfigurant la prochaine mise à jour de fonctionnalités de Windows 10, portant la référence 1809, selon la nomenclature aamm (année/mois) adoptée par Microsoft. Tero Alhonen a découvert l’option sur l’image disque (fichier au format .iso) de la build 17713. Actuellement, Windows 10 Enterprise et Windows 10 Pro ne permettent qu’une seule connexion de session à distance. Le nouveau SKU permettrait de gérer jusqu’à 10 connexions simultanées.

À ce stade, la fonction RDS multisession d’accès à distance (Remote Desktop Services) est disponible uniquement sur Windows Server, la version de Windows qui permet aux utilisateurs de faire tourner des applications hébergées sur des serveurs, aussi bien des serveurs sur site que dans le cloud. Mais les indices découverts par Tero Alhonen suggèrent que Microsoft pourrait ajouter une fonction RDS à Windows 10. « Il y a un tas de questions sans réponse », a déclaré Wes Miller, un analyste de Directions on Microsoft, qui pointe au passage le silence de l’éditeur de Redmond sur cette évolution en amont de la future conférence Microsoft Ignite – qui se tiendra du 24 au 28 septembre -et préalablement à la sortie de Windows 10 1809 à l’automne. Cependant, l’analyste est sûr d’une chose : « Cette fonction ne tournera pas sur une machine desktop », a-t-il déclaré à propos de Windows 10 Enterprise for Remote Sessions. Celui-ci pense plutôt que le SKU doit être considéré comme une infrastructure back-end pour les fermes de serveurs et les machines virtuelles qui peuplent ces systèmes. Si Windows Server est utilisé pour gérer des sessions distantes afin d’accéder à des applications ou même à des ordinateurs de bureau, pourquoi Microsoft diluerait-il le marché en livrant un SKU pour Windows 10 Enterprise, probablement moins cher ?

Une sorte d’hybride entre un Terminal Services et du VDI

Wes Miller serait tenté de justifier l’apparition de la fonction par la différence de rythme adopté par l’éditeur pour les deux éditions de son OS Windows. « Depuis l’arrivée de Windows 10, le rythme de livraison semi-annuel du système pose un défi à Microsoft », a-t-il expliqué. « Le problème, c’est que Windows Server et son interface utilisateur graphique suivent le mode de publication du canal de maintenance à long terme LTSC. Or, la disparité des rythmes de livraison pose un dilemme », a ajouté M. Miller. Les nouvelles fonctionnalités, notamment les évolutions en matière de sécurité, sont livrées deux fois par an dans Windows 10 Enterprise. Certes, Windows Server dispose également d’un canal semestriel, ou Semi-Annual Channel (SAC), qui permet des mises à jour deux fois par an. Mais ces SAC de Windows Server sont conçus comme des hôtes de conteneurs et sont dépourvues d’interface utilisateur graphique (GUI). La seule instance de Windows Server disposant d’une interface graphique est la version Long-Term Servicing Channel (LTSC), labellisée stable et statique pour les 10 années de support qui l’accompagnent. La version LTSC actuelle est la version Windows Server 2016. Elle sera remplacée par la version LTSC Windows Server 2019, selon le calendrier de Microsoft, qui prévoit la livraison d’une version LTSC de Windows Server tous les deux ou trois ans.

D’après Wes Miller, Windows 10 Enterprise Remote Sessions, est une sorte d’hybride entre Terminal Services et de la virtualisation de poste de travail (ou VDI, Virtual Desktop Infrastructure). Il pense également qu’il pourrait remplacer Windows Server en tant que SKU pour les services de bureau à distance. Son raisonnement ? Encore une fois, la disparité entre le rythme de sortie des deux produits. « Windows 10 Enterprise Remote Sessions pourrait devenir un vecteur d’innovation pour Windows 10 et permettrait aux utilisateurs de suivre la cadence des évolutions, mais sur un desktop basé sur un serveur », a déclaré l’analyste de Directions on Microsoft.

chevron_left
chevron_right