Slack étend ses capacités d’intégration avec Actions

Lors de sa première conférence développeurs Spec, organisée le 22 mai à San Francisco, Slack a mis l’accent sur l’intégration de sa messagerie instantanée avec des applications externes. Des démonstrations ont été présentées avec ZenDesk pour le helpdesk, Jira sur le suivi de bugs ou Asana sur la gestion de projets.

La fonction Actions va faciliter l’intégration de Slack avec des applications externes pour simplifier encore la collaboration au sein des équipes. (Crédit : Slack)

Avec l’ajout de la fonctionnalité Actions, les utilisateurs de la messagerie instantanée Slack peuvent désormais créer des points d’action directement à partir d’un message posté dans l’application. L’éditeur californien l’a annoncé hier à San Francisco lors de sa première conférence développeurs Spec. Actions étend l’intégration avec des applications externes comme l’outil de gestion de projet Asana ou l’application de suivi de bugs et de gestion des incidents Jira. Par exemple, il est désormais possible de créer une tâche Asana en cliquant sur le menu contextuel dans le coin droit d’un message Slack et de capturer les données pertinentes directement à partir du menu du message, par exemple la date d’échéance, les actions à réaliser et le projet concerné.

Lors de la conférence Spec, les responsables de Slack ont présenté d’autres intégrations avec Bitbucket, HubSpot et ZenDesk, et ont indiqué que d’autres intégrations étaient en cours. « L’intégration avec des applications tierces est depuis longtemps l’un des intérêts de Slack, et Actions va les rendre encore plus utiles pour les utilisateurs », a déclaré Bear Douglas, responsable des relations avec les développeurs chez Slack. « Actions permet de travailler plus facilement dans d’autres applications directement depuis Slack », a ajouté Mme Douglas. « C’est un raccourci qui accélère beaucoup la saisie des données », a-t-elle encore précisé.


La nouvelle fonctionnalité Actions de Slack étend l’intégration avec des applications tierces comme Asana. (Crédit : Slack)

Pour Alan Lepofsky, vice-président et analyste principal chez Constellation Research, l’un des avantages de la fonction Actions de Slack, c’est qu’elle permet aux utilisateurs « d’effectuer des actions réelles directement dans le flux, et de ne pas se limiter à des conversations de base ». « Même si c’est très appréciable d’intégrer du contenu provenant d’applications métiers, la véritable valeur réside dans l’interaction avec le contenu en temps réel dans le contexte », a-t-il déclaré. Wayne Kurtzman, directeur de recherche chez IDC, s’accorde pour dire que ce changement devrait faciliter l’utilisation des intégrations par des tiers. « Slack veut supprimer les obstacles à l’accomplissement des tâches, et une intégration plus poussée des applications est essentielle pour atteindre cet objectif », a-t-il convenu. « Plus les applications communiquent facilement entre elles par l’intermédiaire de Slack, plus la collaboration devient précieuse pour les utilisateurs et l’entreprise. La fonctionnalité pourrait être déclinée dans un tas de domaines, y compris pour accroître l’utilité de l’intelligence artificielle et des fonctions analytiques ».

De plus, selon Mme Douglas, « les mises à jour ne vont pas seulement simplifier les processus des utilisateurs finaux, elles vont aussi faciliter la tâche des développeurs, en rendant les applications et les intégrations plus visibles et plus faciles d’accès ». Comme l’a indiqué Slack dans un récent article de blog, Slack compte aujourd’hui plus de 200 000 développeurs actifs par semaine et plus de 1500 applications dans le répertoire des applications Slack. Bear Douglas a déclaré que 94 % des équipes Slack utilisaient activement les applications et intégrations tierces, en hausse par rapport aux 90 % de l’an dernier. De plus, le nombre d’intégrations créées en interne au sein des entreprises – non disponibles dans le répertoire d’applications de Slack – a également enregistré une forte croissance. Slack estime qu’il y a 15 000 nouvelles intégrations internes par semaine.

Workspaces bientôt mis à jour pour déployer plus vite

Dans un marché de la collaboration de plus en plus compétitif, M. Lepofsky considère que le soutien d’une communauté de développeurs fort n’est « pas seulement important, il est essentiel ». « Le succès des meilleurs produits dépend beaucoup de l’écosystème de partenaires et de son dynamisme. Ils comblent les lacunes et livrent des extensions pour des fonctions qui ne sont pas disponibles en natif dans le produit de base », souligne-t-il. Cela dit, la qualité des partenariats est plus importante que leur quantité. « Le nombre total de partenaires et d’applications est beaucoup moins pertinent que la valeur réelle qui profite aux clients », a encore déclaré M. Lepofsky.

La conférence Spec a également donné lieu à d’autres annonces. Par exemple, Slack a dévoilé un aperçu de la mise à jour de Workspaces. Quand le produit sera achevé, il permettra aux administrateurs de Slack de déployer les applications plus rapidement, puisqu’ils pourront les installer au niveau de l’entreprise et non sur un seul espace de travail à la fois. « Si, par exemple, vous utilisez Box comme service de stockage de fichiers, il n’est pas logique de déployer un groupe à la fois : vous voulez que le service soit accessible à tous les utilisateurs de l’entreprise immédiatement. La mise à jour des apps Workspaces facilite la tâche », a ainsi expliqué Bear Douglas. L’entreprise a également annoncé de nouveaux investissements dans des startups comme Aptly, Clara, Learnmetrics, Pullrequest, Zylo et Epistema par l’intermédiaire de son fonds Slack Fund. Lancé en 2015, ce fonds apporte un soutien financier aux entreprises qui développent des outils pouvant tourner au-dessus de l’application de messagerie instantanée. « Jusqu’à présent, Slack a investi dans une quarantaine de startups, dont 11 ont réussi à lever des fonds supplémentaires », a déclaré Mme Douglas.

8 M. d’utilisateurs actifs/jour dans 500 000 entreprises

Il y a peu, Slack avait réactualisé les niveaux d’adoption de sa plateforme collaborative. Selon les dernières statistiques publiées par l’entreprise, Slack estime désormais à 8 millions le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens de sa plateforme dans plus de 500 000 entreprises, en hausse par rapport aux 6 millions d’utilisateurs décomptés en septembre dernier. Au même moment, l’entreprise avait fièrement annoncé des revenus annuels récurrents de 200 millions de dollars. Par ailleurs, plus de 150 entreprises utilisent aussi son produit Enterprise Grid.

chevron_left
chevron_right