Test Kingston KC2000 : un SSD NVMe au tarif serré et aux performances de pointe

Avec un prix comparable à celui d’un SSD d’entrée de gamme, le SD NVME Kingston KC2000  est aussi rapide que le performant 970 Pro de Samsung.

Particulièrement bien né, le Kingston KC2000 est la bonne affaire du moment. (Crédit Kingston)

Notre confrère de PCWorld reconnaît qu’il n’attendait pas grand-chose de ce SSD NVMe KC2000 M.2 de Kingston, après le test du SSD NVMe A1000 de Kingston, abordable mais banal. Et il avait tort : selon lui, ce SSD offre des performances qui peuvent satisfaire tous les besoins courants de l’utilisateur moyen. Et cela, pour la modique somme de 20 cents par gigaoctet !

Design et spécifications

Le KC2000 est un disque PCIe x4 M.2 NMVe au format 2280 (22 mm de large, 80 mm de long) livré en quatre capacités : 250 Go (62,40 dollars HT), 500 Go (114,40 dollars HT), 1 To (la capacité testée) (201,50 dollars HT) et 2 To (410,80 dollars HT). A noter au passage qu’il n’y a pas de version Premium pour les deux disques de plus grande capacité. C’est inhabituel, et cela atteste de la justesse des prix pratiqués par Kingston. Le fabricant ne s’est pas non plus amusé à afficher des tarifs à 0,99 centimes pour que ça ait l’air moins cher.

Le KC2000 n’obtient pas tout à fait les meilleurs résultats, mais il offre ce qu’il y a de mieux à l’utilisateur moyen pour tous les usages courants. (Crédit : Kingston)

Le KC2000 tourne sur 96 couches NAND TLC (Triple-Layer Cell/3-bit) et un contrôleur SMI 2262EN de Silicon Motion, et le tout forme un ensemble assez impressionnant. (Voir ci-dessous). Les SSD ont une capacité nominale de 150 téraoctets en écriture (TBW) pour chaque 250 Go de capacité, et sont garantis cinq ans. Ces taux d’endurance sont décents, même si la garantie de trois ans à ce niveau de prix est bienvenue et inattendue. Cette garantie dépend toutefois du pourcentage d’utilisation que l’on peut vérifier avec l’utilitaire SSD Manager de Kingston : quand le taux atteint 100%, le SSD n’est plus sous garantie. Tous les fabricants appliquent la même politique, mais Kingston est simplement plus transparent à ce sujet. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a peu de chance de se rapprocher ou d’atteindre ces 100 %, sauf à utiliser le disque de manière intensive dans un serveur, un usage pour lequel il n’est pas conçu. 

Performance

Bien que les chiffres des tests CDM et AS SSD ne sont pas aussi spectaculaires que ceux de SSD mieux cotés, la performance réelle du KC2000 est aussi bonne qu’elle ne l’est dans le monde réel. En fait, le KC2000 est le lecteur le plus rapide de tous les tests de lecture/écriture en 48 Go réalisés par nos confrères de PCWorld. La différence est certes relativement faible (7 secondes au total), mais le KC2000 est plus rapide que le SSD 905P d’Intel, le 970 Pro de Samsung, et le SX8200 Pro d’Adata, et on ne peut pas dire que ce sont des SSD bon marché.

Pas encore convaincu ? Pour aller plus loin, notre confrère a lancé un test d’écriture de 450 Go et il a seulement constaté une légère baisse de performance à 1,3GBps. De nombreux disques SSD NVMe démarrent plus lentement que cela et tombent encore plus bas, y compris le SX8200 Pro d’Adata. Seul le puissant Samsung 970 Pro est comparable. Pour dire les choses crûment : le SSD de Kingston est vraiment une réussite. Ce que confirment les chiffres ci-dessous.

 

Le test CDM permet de voir les vitesses en écriture de 1 Go. Le KC2000 n’est pas dans la même catégorie que le SSD 970 Pro WD Black SN750, mais il est plus rapide que la plupart des autres disques, et les taux de transferts sont encore plus importants. Les barres les plus longues correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Pendant l’écriture 4K, le KC2000 est parfait en single-disk access thread qu’exigent la plupart des situations. Certes, ce SSD n’est pas destiné à être installé dans un serveur de fichiers multitâches.

 

Si en multi-thread intensif le KC2000 est à la traîne, ce scénario ne concerne pas l’utilisateur moyen. Les résultats en single-thread comptent davantage, à moins d’envisager d’exploiter un serveur. En single-thread, le KC2000 est très bon. Les barres les plus longues correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Comme on peut le voir ci-dessous, le KC2000 est très bon pendant toutes les longues tâches de lectures et d’écriture. Plus rapide que le plus rapide des concurrents.

 

Kingston (ou Silicon Motion) a fait un excellent travail dans le test de performance soutenue sur les longues tâches en écriture. Même un transfert de 450 Go ne pose pas de problème majeur. Les barres les plus courtes correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Le SSD de Kingston ralentit pendant les longs transferts, mais ne descend pas en dessous de 1,3 Go/s, ce qui est tout de même impressionnant.

 

Le KC2000 ralentit à 1,3 Go/s. De nombreux SSD démarrent à ce taux avant de tomber bien en dessous des 1 Go/s. Même le puissant Samsung 970 n’est pas plus rapide sur le long terme. (Crédit : IDG)

Précisons que ces tests ont été effectués avec le SSD de 1 To fourni par Kingston. Selon les fiches techniques, en performance soutenue, le modèle 250 Go voit ses performances en écriture divisées par deux, et les taux d’écriture 4K sont légèrement plus lents. La version 1 To est aussi légèrement plus rapide en test d’écriture courte que les autres capacités.

Conclusion

Difficile de savoir si un SSD NVMe est bon ou pas tant qu’on n’a pas essayé de copier de grandes quantités de données. Et c’est dans ces circonstances que des modèles comme le KC2000, se révèle. Cela fait plaisir de voir que Kingston, qui dispose d’une forte réputation dans le stockage, reprend des couleurs dans ce domaine. Notre confrère recommande fortement son dernier SSD NVMe.

chevron_left
chevron_right