Vexata noue un partenariat avec Fujitsu

Spécialisée dans les sous-systèmes de stockage NVMe et Optane, Vexata propose une architecture exploitant des FGPU pour décharger les contrôleurs x86 de certaines tâches et contribuer à accélérer le traitement des données. Et pour développer ses ventes, elle annonce un partenariat avec Fujitsu.

Ashish Gupta, CMO de Vexata, s’est félicité du partenariat avec Fujitsu. (Crédit S.L.)

En direct de Sunnyvale. Fondée en 2013 et sortie du mode furtif en 2017, la start-up Vexata n’est pas une inconnue pour les lecteurs du Monde Informatique, puisque nous avions déjà rencontré ses dirigeants à San José il y a un an. La société, qui a déjà levé 54 millions de dollars auprès de Lightspeed Ventures, Intel Capital, Mayfield et Redline Capital, propose une solution de stockage pour les applications exigeantes reposant sur une architecture maison. Cette dernière a été spécifiquement conçue pour réduire les goulots d’étranglement qui freinent les performances des sous-systèmes et ralentissent les temps de réponse, ce qui a un impact direct sur l’expérience utilisateur.

Les environnements de base de données, d’analyse et d’apprentissage machine brassent de grands volumes de données structurées et non structurées, mais les goulots d’étranglement – au niveau des performances et des E/S – ralentissent les traitements en temps réel. Dans presque tous les cas, selon Vexata, le goulot est le résultat de l’architecture du contrôleur de stockage, en particulier avec les baies full flash. Parallèlement, au fur et à mesure que les performances de calcul multi-cœur augmentent, le nombre de machines virtuelles prises en charge par les hyperviseurs ne cesse d’augmenter. Cela peut se traduire par des centaines de machines virtuelles par rack dans un centre de données. Ce type de charge de trafic peut facilement submerger les infrastructures de stockage full flash, car un seul serveur multi-coeur peut générer plus de débit que la plupart des baies full flash peuvent en supporter. Cela oblige les architectes à distribuer, charger et acquérir plus de sous-systèmes qu’il n’en faut pour améliorer les performances.

Séparer les données des plans de contrôle est une pratique mise en œuvre depuis des années dans les produits réseau haute performance. (Crédit Vexata)

Le support de la Fabric NVMe si besoin

Les systèmes de stockage de Vexata réduisent la latence du contrôleur x86 en séparant le plan de contrôle rapide du plan de données lent via le logiciel Vexata Operating System (VX-OS) associé à une architecture matérielle reposant dans les baies sur « un pont FGPU pour éviter de passer par le processeur qui ne contrôle que la RAM », nous a expliqué Ashish GuptaCMO de la start-up. La latence descend ainsi à moins de 10 ms assure le responsable marketing. « Notre système primaire est full NVMe et nous supportons la Fabric NVMe si besoin, mais il n’y a pas encore de standard sur le marché ». En réduisant la latence du contrôleur x86, les utilisateurs tirent pleinement parti des performances des NVMe et des composants 3DxPoint, ce qui signifie que l’intelligence artificielle, l’apprentissage machine, l’analyse en temps réel et autres charges de travail limitées peuvent désormais se débrider. Précisons encore que le composant VX-Manager assure la visibilité, la gestion et l’analyse des applications exécutées sur le système, ainsi que l’analyse des blocages et autres ralentissements. 

Cette année, Vexata a lancé une version optimisée de sa solution pour les environnements VMware et noué un partenariat stratégique avec Fujitsu pour la revente de ses baies de stockage. Avec ce dernier, la start-up entend convaincre plus de clients. On peut déjà citer Serment, Tata ConsultancyOath, Pacific Data Center et Sanmina. 

chevron_left
chevron_right