VirtualBox 6.0 exporte les VM vers le cloud, mais d’Oracle uniquement

La mise à jour de la plate-forme de virtualisation open source VirtualBox d’Oracle simplifie également l’interface utilisateur et facilite la gestion des fichiers entre hôtes et invités.

L’interface de VirtualBox a été revue afin de faciliter la prise en mains. (Crédit IDG)

La version 6.0 de VirtualBox, l’hyperviseur open source de type 2 d’Oracle pour les hôtes Windows, MacOS, Linux et Solaris, présente une interface remaniée et offre la possibilité d’exporter directement les machines virtuelles vers le cloud, plus exactement vers Oracle Cloud, pour l’instant. Les utilisateurs de VirtualBox disposant de comptes Oracle Cloud Infrastructure peuvent activer la fonction d’exportation de VM en ajoutant un profil à leur compte cloud dans VirtualBox. En théorie, cette fonctionnalité de VirtualBox pourrait s’appliquer à d’autres environnements cloud, mais pour l’instant Oracle a choisi de limiter le support à son propre cloud, même si Oracle Cloud est loin d’être aussi performant qu’AWS, Azure, Google Cloud ou IBM Cloud en termes d’adoption et d’utilisation par les clients. 

Le plus grand changement visible de VirtualBox 6.0 concerne l’interface utilisateur. La navigation dans l’application est un peu moins confuse qu’auparavant, et les fonctions ou les paramètres sont plus faciles d’accès, la plupart des actions importantes ayant été désormais regroupées dans le menu File. Les menus déroulants Machines Tools et Global Tools ont été rassemblés dans le panneau Tools dans lequel on retrouve les fonctions les plus courantes (créer, ajouter, importer ou exporter des VM). Un sous-menu donne accès aux fonctions plus complexes (gestion des médias, adaptateurs réseau ou connecteurs cloud).

L’interface du gestionnaire de fichiers a également été révisée pour répondre à une demande des utilisateurs de VirtualBox qui réclament depuis longtemps une solution plus pratique pour transférer les fichiers entre les invités et les hôtes ou pour explorer les volumes des invités. L’interface du gestionnaire de fichiers permet à l’hôte de se connecter à l’invité, de monter le système de fichiers de l’invité et de copier des fichiers dans les deux sens selon les besoins. Cependant, cela ne fonctionne que si l’invité a installé Guest Additions de VirtualBox.

Des VM dans des VM si besoin

Sur le plan fonctionnel, sous Windows, VirtualBox 6.0 peut désormais utiliser Hyper-V comme moteur d’exécution de secours pour permettre aux VM de fonctionner dans toutes les situations, même au prix de performances dégradées. Un autre changement, relevé par Alex Ionescu, vice-président EDR Strategy de CrowdStrike, suggère qu’une future édition de VirtualBox pourrait permettre une virtualisation matérielle imbriquée, c’est-à-dire que des machines virtuelles pourraient tourner à l’intérieur de machines virtuelles, une autre fonctionnalité attendue depuis longtemps.

Parmi les autres changements de cette mise à jour, on peut citer la prise en charge des invités Linux 4.20, un meilleur support des graphiques 3D pour les invités Windows, Linux et Solaris, et l’abandon du support des hôtes 32 bits. Toute personne exécutant un hôte 32 bits devra utiliser VirtualBox 5.2. Cette version sera supportée jusqu’en juillet 2020.

chevron_left
chevron_right