59 000 notifications RGPD en Europe depuis mai 2018

Les Pays-Bas, l’Allemagne et le Royaume-Uni sont en tête du classement pour le nombre de notifications d’atteintes à la sécurité des données en Europe selon une étude du cabinet DLA Piper. La France se classe neuvième.

L’amende infligée à Google par la CNIL en janiver 2019 est cité comme un moment « marquant et notable » par le cabinet d’avocats DLA Piper, à l’origine de l’étude. (Crédit : mohamed_hassan, Pixabay)

Plus de 59 000 notifications d’atteinte à la protection des données ont été signalées en Europe par des organisations publiques et privées depuis l’entrée en vigueur de la réglementation RGPD le 25 mai 2018, selon l’étude « GDPR Data Breach » du cabinet DLA Piper. Les Pays-Bas, l’Allemagne et le Royaume-Uni arrivent en tête du tableau du rapport avec environ 15 400, 12 600 et 10 600 infractions signalées respectivement. Avec 1 300 signalements, la France prend elle la neuvième position.

Le cabinet international d’avocats d’affaires a également proposé un classement dans lequel le nombre de notifications est pondéré en fonction de la population du pays. Dans ce cas, la France passe à la 21ème place, avec 1,9 infraction notifiée pour 100 000 habitants.

RGPD

La France se classe neuvième du classement des signalements d’atteinte à la protection des données en Europe. (Crédit : DLA Piper)

91 amendes ont été infligées depuis l’arrivée du RGPD

A ce jour, 91 amendes ont été infligées. La plus élevée est très récente puisqu’il s’agit de la sanction prononcée par la CNIL à l’encontre de Google le 21 janvier dernier, qui s’élève à 50 millions d’euros. L’autorité administrative française avait alors invoqué le manque de transparence et d’information envers les utilisateurs quant à l’utilisation de leurs données personnelles.

RGPD

Lorsque le classement est pondéré en fonction de la population du pays, la France redescend à la 21ème place. (Crédit : DLA Piper)

Un moment « marquant et notable » selon Sam Millar, associé de DLA Piper spécialisé dans les enquêtes cybernétiques, qui poursuit : « Nous prévoyons que les organismes de réglementation traiteront l’atteinte à la protection des données plus sévèrement en imposant des amendes plus élevées étant donné le risque plus élevé de préjudice aux personnes. On peut s’attendre à d’autres amendes au cours de l’année à venir. »

chevron_left
chevron_right