AMD annonce ses puces mobiles Ryzen et arrive enfin sur Chromebook

AMD vient d’annoncer des CPU quad-core Ryzen pour machine portable avec puce graphique Radeon Vega. Et, surprise, on trouvera enfin des Chromebook tournant avec des puces AMD.

Les puces AMD Ryzen de seconde génération ont été dévoilées juste avant l’ouverture officielle du CES. (Crédit AMD)

Le conte de fée d’AMD a commencé en 2018 avec des machines desktop et des stations de travail. Et l’année 2019 démarre par l’annonce de machines portables intégrant des processeurs Ryzen avec puce Radeon Vega. Les ordinateurs portables Windows ne sont pas les seuls à bénéficier de ce nouveau développement. En effet, et c’est une surprise, AMD annonce également des puces pour Chromebook ! La nouvelle gamme de puces Ryzen s’enrichit donc de deux puces Ryzen 7 quad-core, de deux puces Ryzen 5 quad-core, et de deux puces Ryzen 3. Les puces Ryzen des séries 7 et 5 offrent toutes le multithreading symétrique (SMT), doublant le nombre de threads d’exécution à huit. La puce Ryzen 3 3300 quant à elle comprend quad-core, mais sans le SMT. Enfin, la Ryzen 3 3200U, en bas de la gamme, offre le SMT, mais en version dual-core seulement. Pour les machines portables d’entrée de gamme, AMD livre également une puce Athlon 300U dual-core avec SMT. 

Vega Inside

Deux critères permettent de différencier les puces d’AMD : la présence du SMT et le nombre de cœurs GPU. Ainsi, les puces Ryzen 7 comportent toutes 10 cœurs GPU Radeon Vega, tandis que les Ryzen 5 n’en comportent que huit. La puce Ryzen 3 3300U est limitée à six cœurs GPU, la puce Ryzen 3 3200U et l’Athlon 300U étant réduites à trois cœurs. En terme de performances de jeu, AMD affirme que la puce Ryzen 7 3700U et ses 10 cœurs Radeon Vega permet d’atteindre les 87 fps environ dans le jeu de sport Rocket League développé par Pyonix en paramétrant le niveau graphique au minimum. À titre de comparaison, AMD dit qu’un processeur Intel Core i7-8565U Whiskey Lake avec HD Graphics 620 atteindrait les 73 ips environ. Dans le jeu Fortnite d’Epic Games, AMD affirme que sa puce Ryzen 7 3700U tourne aux alentours de 50 fps, tandis que la puce Core i7-8565U se situerait aux alentours de 40 fps. Dans l’ensemble, ces fréquences d’images s’alignent avec celles des APU Desktop d’AMD, qui se situent dans la plage des 720p pour des réglages compris entre low et médium. 

Haute et basse consommation

Avec ses derniers processeurs Ryzen (on ne sait pas si AMD les appelle APU ou CPU), AMD propose à la fois des éléments TDP U à 15 watts et des éléments TDP H à 35 watts, mais les différences entre les deux ne sont pas claires. D’après la fiche technique d’AMD, les éléments U et H semblent avoir les mêmes horloges de base et boost. Les spécifications des GPU semblent également les mêmes, sans différence entre les puces haute et ultra basse puissance. On pourrait donc supposer qu’il s’agit d’éléments très similaires, mais sur une machine de jeu portable les TDP H sont donnés pour des puissances plus élevées. L’approche est assez différente de celle adoptée actuellement par Intel. La puce haut de gamme Kaby Lake R d’Intel comporte jusqu’à quatre cœurs pour une valeur de TDP de 15 watts, tandis que la puce Core i7 Coffee Lake H haut de gamme comporte jusqu’à six cœurs pour une valeur de TDP de 45 watts.

 

Le portable de jeu Asus FX705DY intègre la nouvelle puce Ryzen 5 3550H d’AMD avec graphiques Vega et une carte graphique Radeon RX 560X. (Crédit : Asus)

Mais les spécifications ne sont qu’un aspect, l’important étant de savoir comment les puces fonctionneront. AMD affirme que sa puce Ryzen 5 3500U est 14 % plus performante que la puce Intel Core i5-8250U dans le test de navigation Web PCMark 10. Dans Adobe Photoshop, les résultats d’AMD indiquent qu’une puce Ryzen 5 3500U peut effectuer une transformation d’image en 56 secondes contre 77 secondes pour la puce Core i5-8250U. Cependant, une grande partie des performances de Photoshop semble être imputable à l’accélération GPU.

AMD enfin sous ChromeOS

L’autre grande avancée d’AMD concerne l’introduction de ses puces dans les Chromebook. AMD a déclaré que les processeurs A6-9220C et A4-9120C équiperont plusieurs modèles de Chromebook, y compris des machines des constructeurs HP et Acer. Il faut remarquer au passage que ces puces n’intègrent pas les noyaux graphiques Ryzen ou Vega d’AMD. Les deux processeurs de la série A sont des puces dual-core de 6 watts avec graphiques Radeon R5 et ils sont gravés selon un procédé à 28 nm. Ce sont essentiellement des APU Stony Ridge produits il y a quelques années. Cette ancienneté n’a cependant pas beaucoup d’importance dans le cas des Chomebook qui tournaient jusqu’à présent avec des déclinaisons de puces Intel Atom et bénéficieront de fait d’une mise à niveau. En ce qui concerne la performance, AMD a déclaré que les APU de la série A sont plus rapides que les classiques puces Celeron N ou Pentium N. Ainsi, selon AMD, l’APU A4-9120C est environ 33 % plus rapide qu’un Celeron N3350 en montage vidéo. La navigation et les applications Web seraient, elles, jusqu’à 23 et 13 % plus rapides.

À certains égards, l’arrivée d’AMD dans les Chromebook est peut-être plus importante que son entrée dans les machines de jeu portables. On a toujours opposé les cœurs Ryzen d’AMD aux processeurs d’Intel, mais on n’a jamais su pourquoi le fondeur n’a pas réussi à mettre un pied dans les Chromebook. En 2015, les dirigeants d’AMD avaient déclaré que le marché des Chromebook n’était pas intéressant, car il ne représentait pas une source de revenus suffisante pour le fondeur. Mais le fulgurant décollage des Chromebook dans l’éducation montre rétrospectivement qu’ils s’étaient trompés. L’important aujourd’hui, c’est qu’AMD se lance enfin dans ce secteur. Le fondeur pourrait, avec ses avantages de performance, devenir un vrai concurrent d’Intel sur le marché des Chromebook, d’autant que les Chromebook basés sur ARM sont loin d’avoir accompli leur percée.

chevron_left
chevron_right