Anaplan veut lever 217 M$ avec son entrée en bourse

Le dossier d’introduction en bourse d’Anaplan vient d’être transmis à la SEC. Depuis plusieurs années, le spécialiste de la planification budgétaire dans le cloud disait préparer son IPO. Dans l’opération, il prévoit de lever 217 M$.

Frank Calderoni, président et CEO d’Anaplan depuis 2017, était auparavant directeur financier et responsable des opérations de Red Hat. (Crédit : Anaplan)

Voilà des mois que l’éditeur Anaplan, spécialisé dans les solutions de planification budgétaire en SaaS, dit préparer son introduction en bourse. Entre temps, la société a continué à lever des fonds, le dernier tour de table de 60 M$ (série F) remontant au 5 décembre 2017, portant le total des sommes levées à plus de 300 M$. Cette fois, Anaplan vient effectivement de transmettre à la SEC, régulateur des marchés boursiers outre-Atlantique, son dossier d’IPO dans lequel il indique vouloir lever de 217 M$ à travers les actions mises en vente. Le prix initial par action est estimé entre 13 et 15 $ pour 15 500 000 titres. La société a demandé à être cotée sur le New York Stock Exchange sous le libellé PLAN. Pour conduire cette opération, l’éditeur vient tout juste de recruter un nouveau directeur financier, Dave Morton, en provenance de Tesla où il n’est resté qu’un mois. 

Anaplan est dirigé depuis 2017 par Frank Calderoni, président et CEO, qui a également fait l’intérim sur la direction financière entre juillet et septembre. Il était auparavant CFO et responsable des opérations de Red Hat et . La plateforme de planification budgétaire d’Anaplan s’appuie sur sa technologie propriétaire Hyperblock. Ce moteur in-memory de modélisation et de calcul en temps réel permet d’installer de façon centralisée un seul environnement d’analyse multidimensionnelle pour l’ensemble d’une entreprise et de recalculer très rapidement des modèles de très grande taille. Sur son exercice fiscal 2018, clos le 31 janvier dernier, l’éditeur a réalisé un chiffre d’affaires de 168,3 M$ contre 120,5 M$ en 2017 et 71,5 M$ en 2016. Sur son 1er trimestre, clos le 31 juillet, il a généré 109,3 M$ contre 77,8 M$ sur les six premiers mois de l’exercice 2017.

Sur le marché de la planification budgétaire, les principaux concurrents d’Anaplan sont IBM, Oracle, SAP et Adaptive Insights qui a récemment été racheté par Workday.

chevron_left
chevron_right