Avec Jarvis, Blackberry s’intéresse à la sécurité des voitures connectées

L’éditeur de solutions de sécurité Blackberry lance un logiciel destiné dans un premier temps à la sécurité des voitures connectées. Baptisé Jarvis, il est personnalisable en fonction des besoins des OEM.

A terme, Jarvis pourra être utilisé dans les secteurs de la santé, l’automatisation automobile, l’aérospatiale ou la défense. (Crédit : Blackberry)

Lors du salon international de l’automobile d’Amérique du nord, le CEO de Blackberry Limited, John Chen, a annoncé le lancement d’un logiciel de cybersécurité « transformationnel ». C’est-à-dire qu’il peut être personnalisé suivant les besoins spécifiques des OEM et l’ensemble de leur chaîne logistique logicielle. Nommé Jarvis, le logiciel sera d’abord vendu aux constructeurs automobiles dont la chaîne logistique logicielle crée des cas d’urgence qui peuvent être surmontés à l’aide de Jarvis.

En pratique, Jarvis est une solution de vérification de code binaire (en mode cloud) qui permet d’identifier les vulnérabilités des logiciels utilisés dans les voitures. Il inspecte et fournit des informations détaillées et exploitables en quelques minutes, quand une opération manuelle prendrait jusqu’à 30 jours. « Jarvis va changer la donne chez les OEM, car pour la première fois, ils disposent d’une vue complète, cohérente et en quasi temps réel du niveau de la sécurité de toute la base logicielle d’un véhicule », détaillait John Chen pendant son intervention. « Ils bénéficient en outre des informations et de l’apprentissage en profondeur nécessaires pour prévoir et éliminer les vulnérabilités, assurer la conformité et toujours garder une longueur d’avance sur les acteurs malveillants. »

Utilisable dans d’autres secteurs

Depuis son abandon du hardware, le fournisseur canadien s’est d’abord focalisé sur son activité de sécurisation des messageries et des plateformes mobiles (MDM) avant de s’ouvrir, fin 2016 à la sécurisation des objets connectés et particulièrement des voitures. Pour son dernier bilan trimestriel, en décembre dernier, l’éditeur a vu son chiffre d’affaires logiciel monter à 97 M$, soit une croissance de 11,5% par rapport à l’an passé.

Blackberry Jarvis vient donc compléter l’offre de solutions pour voitures connectées de la société. Mais les fonctionnalités du logiciel pourraient être étendues à d’autres secteurs. Le CEO de BlackBerry a également indiqué que Jarvis peut répondre aux besoins immédiats dans la santé, l’automatisation automobile, l’aérospatiale ou la défense.

chevron_left
chevron_right