AWS s’engage enfin dans la blockchain

Le géant américain du cloud Amazon Web Services estime qu’il n’est pas en retard sur la blockchain mais qu’il a pris son temps pour savoir ce que voulaient vraiment les clients. Il vient de dégainer deux services : Quantum Ledger Database et Managed Blockchain.

« La blockchain est opérationnelle en quelques clics, puisqu’il suffit de configurer les nœuds. Ça fait gagner beaucoup de temps et c’est beaucoup plus efficace », a annoncé le CEO d’AWS Andy Jessy la dernière conférence re:Invent d’AWS. (crédit : D.R.)

Aujourd’hui, lors de la conférence re:Invent qui se tient du 26 au 30 novembre à Las Vegas, Amazon Web Services (AWS) a lancé – enfin, diront certains – deux services gérés spécifiques à la chaîne de blocs, Amazon Quantum Ledger Database et Amazon Managed Blockchain. Le premier service est en fait une version externe d’un système utilisé en interne par Amazon pour suivre les changements de plan de données sur sa base clients EC2 et S3. « Nous avons eu une révélation », a expliqué Andy Jassy, CEO d’AWS.

« Il y a quelques années, nous avions besoin pour notre propre usage d’un journal des transactions pour chaque changement de plan de données afin de simplifier les opérations et la facturation. Nous n’avons pas créé cela dans une base de données relationnelle, mais nous avons construit ce que nous appelons QLDB (Quantum Ledger Database), un grand livre immuable et transparent que nous pensions pouvoir externaliser ». Au final, AWS dispose d’une base de données sous forme de registre, avec une autorité de confiance centrale et une cryptographie intégrée qui rendent les entrées immuables et transparentes pour toutes les parties autorisées.

Une blockchain opérationnelle en quelques clics

Le second produit Amazon Managed Blockchain doit permettre aux clients d’AWS d’utiliser facilement les deux frameworks blockchain les plus populaires. En général, les clients qui connaissent le nombre de membres auxquels ils veulent autoriser l’accès de la chaine de blocs choisissent Hyperledger Fabric, et ceux qui ne le connaissent pas et veulent une plateforme plus ouverte choisissent Ethereum. Les ingénieurs d’AWS ont fait en sorte de simplifier l’usage de ces deux frameworks, en offrant notamment un accès plus direct aux fonctionnalités.

Selon AWS, « la mise en route est beaucoup plus simple et la blockchain est opérationnelle en quelques clics, puisqu’il suffit de configurer les nœuds. Ça fait gagner beaucoup de temps et c’est beaucoup plus efficace ». Le démarrage est beaucoup plus rapide pour les clients, car AWS crée le réseau et s’adapte automatiquement à la demande. De plus, la gestion et la maintenance du réseau blockchain se fait à partir du même lieu, y compris le suivi des certificats, l’ajout de nouveaux membres et l’accès aux métriques opérationnelles. Comme l’a annoncé le CEO d’AWS, le service blockchain managé est disponible immédiatement pour Hyperledger Fabric et il sera disponible dans « quelques mois » pour Ethereum.

Une arrivée tardive et inattendue

Concernant cette arrivée tardive dans les services de blockchain, Andy Jassy a expliqué qu’AWS n’avait pas vu beaucoup de systèmes en production ou ne pouvant être résolus par une base de données. « Beaucoup de gens ont cru qu’AWS avait peu d’intérêt pour ce domaine, mais nous voulions mieux comprendre le besoin réel du client. Chez AWS, notre principe est toujours de comprendre le problème que le client cherche à résoudre avant de se lancer dans le développement d’un produit. Nous avons donc passé la dernière partie de l’année 2017 et le premier semestre de l’année 2018 à parler à des centaines de clients pour savoir ce qu’ils attendaient et les deux services lancés aujourd’hui répondent à deux cas d’usages courants ».

chevron_left
chevron_right