Test Samsung 860 QVO SSD : rapidité globale et prix/Go en baisse

Samsung a livré trois SD NAND 4-bits (cellule à quatre niveaux) en 1, 2 et 4 To. Ces deux dernières versions offrent un cache plus important et font nettement tomber le prix par gigaoctet.

Globalement, le 860 QVO de Samsung est un excellent SSD même si on trouve sur le marché plusieurs disques concurrents de 1 To moins chers. (crédit : Samsung)

Le 860 QVO SSD de Samsung est un excellent produit pour un usage quotidien et une excellente affaire en version 2 et 4 To. C’est aussi le second SSD quadruple niveau (4-bits) testé par nos confrères de PCWorld, après le SSD 660P compétitif d’Intel. Il apparaît clairement que le 4-bits NAND permet d’offrir plus de capacité, mais il montre aussi ses limites en terme de performance. La capacité des fournisseurs à résoudre ce problème aura un impact sur le choix des utilisateurs en matière de disque 4-bits NAND, y compris pour les options MLC (Multi Level Cell) ou TLC (Triple Level Cell). À ce sujet, il faut remarquer que Samsung qualifie le 860 QVO de disque MLC 4 bits. L’acronyme MLC signifiant « Multi-Level Cell », l’appellation est techniquement correcte. Mais, c’est plutôt le terme de cellule à quatre niveaux ou QLC, auquel semble se rapporter le Q de QVO, qui est employé.

Design et caractéristiques

Le 860 QVO est un SSD SATA 6 Gb/s de 2,5 pouces et 7 mm d’épaisseur. Pour ce disque disponible en trois capacités – 1 To, 2 To et 4 To – Samsung a choisi un gris plus clair que celui de ses autres SSD. La version 4 To en NAND 4 bits est une aubaine : plus dense que le TLC 3 bits, elle permet de stocker plus de données à nombre de puces égal.

SSD

Le 860 QVO est mince, léger et les versions 2 To et 4 To offrent un rapport performance-prix/Go vraiment intéressant. (Crédit : Samsung)

Le disque dispose de 1 Go de mémoire cache DRAM pour chaque 1 To de capacité. Le TBW (TeraBytes Written) est de 360 To pour chaque To de capacité. La version 1 To testée par nos confrères est dotée d’environ 42 Go de cache secondaire (QLC, et SLC ou MLC en écriture). Les disques 2  et 4 To disposent chacun de 78 Go de mémoire cache.

Le prix de ces disques démarre à 149,90 euros TTC pour la version 1 To. Les versions 2 et 4 To coûtent respectivement 269,90 et 499,90 euros TTC. Comparé à tout ce qui existe sur le marché, un SSD 4 To à moins de 500 euros TTC, c’est vraiment très bon marché. Et par rapport à l’an dernier, le prix a vraiment baissé.

Performance

Le fait est qu’écrire plus de bits sur une cellule NAND prend plus de temps. Ce n’est pas que les cellules NAND SLC sont beaucoup plus rapides que les cellules TLC ou QLC, mais l’écriture d’un bit prend simplement moins de temps. L’écriture d’un bit sur une cellule TLC ou QLC est presque aussi rapide. Mais ce n’est plus le cas quand il s’agit d’écrire trois ou quatre bits. Là, il y a une vraie différence. Par conséquent, dans tout SSD, une partie du TLC (ou du QLC, ici) est réservée pour créer un cache secondaire en SLC ou MLC.

En utilisant cette mémoire cache secondaire – environ 42 Go, dans le cas présent – le 860 QVO s’est avéré très performant dans la plupart des circonstances, comme on peut le constater avec les résultats du benchmark ci-dessous. Le test ne fait apparaître aucune baisse de performance sauf pour la copie de fichiers de 48 Go, où l’écriture des derniers 4 Go ou plus n’a pas dépassé les 70 Mo/s. À noter que cette baisse de performance ne se produirait pas avec les disques 2 ou 4 To, compte tenu de leur cache de niveau 2 plus généreux.

SSD

Le benchmark CrystalDiskMark 6 montre que le 860 QVO (barres bleues) est plus que compétitif par rapport aux autres disques concurrents. Les barres les plus longues indiquent les meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Le test AS SSD 2.0 donne à peu près les mêmes résultats que le benchmark CrystalDiskMark pour ce qui est de la rapidité du 860 QVO. Mais il est moins optimiste en ce qui concerne le débit, notamment pour les tests de copie de fichiers de 48 Go, où le disque apparaît dans la fourchette basse, assez proche de ce que l’on constate dans le monde réel.

SSD

Le test AS SSD est raccord avec le test CrystalDiskMark : le 860 QVO (barres bleues) s’avère rapide dans la plupart des circonstances. Les barres les plus longues indiquent les meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Comme on le voit ci-dessous, les temps de déplacement sont finalement assez rapides par rapport à la plupart des SSD SATA 6 Gb/s. On peut supposer que ces performances sont liées à la mémoire cache DRAM assez conséquente.

SSD

Le SSD 860 QVO (barres bleues) offre des temps encore plus rapides que ce qu’on obtient en général sur des SSD SATA 6 Gb/s. Les barres plus courtes correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

On peut voir ci-dessous que les tests de copie sont modérément affectés par la saturation du cache des disques 860 QVO, mais c’est uniquement parce qu’une toute petite quantité de données a été écrite dans la mémoire QLC principale. Si la taille du fichier test avait été multipliée par 2, les barres des disques 860 QVO et Kingston en version 1 To auraient été beaucoup plus longues que celles des disques Sony ou Seagate. Même les versions 860 QVO en 2 To et 4 To auraient été prises de cours dans ce type de scénario.

SSD

Quand il s’agit d’écrire de grandes quantités de données, le 860 QVO (barres bleues) est à la peine, une limitation qu’il partage avec les SSD Kingston HyperX Fury (barres violettes). Plus le volume de données en écriture est élevé, plus les temps sont mauvais. Les performances du 860 QVO tombent autour de 70Mo/s quand le cache est saturé. Les barres plus courtes correspondent aux meilleurs résultats. (Crédit : IDG)

Quand le 860 QVO n’a plus de cache, les performances chutent radicalement. Certes, le SSD vide le cache en écrivant les données dans la mémoire 4-bits NAND principale, mais ce processus prend un certain temps. Notre confrère a attendu une bonne dizaine de minutes entre chaque test d’écriture. Ci-dessous on peut voir ce qui s’est passé quand il n’a pas attendu aussi longtemps pour copier un nouveau fichier de 48 Go. Quand le disque a fini de copier 90 % du premier fichier, les performances ont chuté.

SSD

Voilà ce qui se passe quand le 860 QVO ralentit. Il s’agit de la copie d’un second fichier. La copie du premier fichier de 48 Go était normale à 90 %. (Crédit : IDG)

À titre de comparaison, en terme de débit soutenu, certains disques peuvent atteindre une vitesse de 250 Mo/s. Mais même quand on échelonne les tâches d’écriture, les temps de déplacement restent ultra-rapides sur les SSD. À noter également qu’il s’agit strictement d’écriture. Les vitesses de lecture NAND des disques SATA SSD sont toujours rapides quel que soit le nombre de bits lus.

Un bon SSD grand public

Globalement, le 860 QVO de Samsung est un excellent SSD. Mais on trouve sur le marché plusieurs disques concurrents de 1 To, moins chers, sans ce handicap du ralentissement. Par contre, les versions 2 To et 4 To coûtent quelques centaines d’euros de moins que la concurrence et leur cache est plus généreux. Cette différence de prix assez importante vaut la peine d’être prise en compte. Affaire ou pas, il faut savoir que les performances chutent quand le cache du disque dur est saturé. Cela n’arrive pas souvent, mais quand c’est le cas, ça fait mal.

chevron_left
chevron_right