Bruxelles annonce un plan à 20Md€ pour l’intelligence artificielle

La Commission européenne a présenté ce mercredi une approche en trois volets pour accroître les investissements publics et privés dans l’IA, se préparer aux changements socio-économiques et établir un cadre éthique et juridique approprié.

Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne chargé du marché unique numérique a annoncé un plan d’investissement de 20 Md€ pour stimuler la compétitivité de l’Europe dans l’IA. Crédit. D.R.

Moins d’un mois après l’annonce par le gouvernement français d’un plan à 1,5 milliard d’euros pour stimuler l’intelligence artificielle, Bruxelles a présenté une série de mesures visant à placer l’Europe au premier plan de ce domaine. Pour cela la Commission invite les Etats membres et le secteur privé à investir d’ici à 2020 un total de 20 milliards d’euros dans la recherche. Elle a également décidé de porter ses investissements à 1,5 milliard d’euros pour la période 2018-2020, dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020. Cet investissement devrait mobiliser 2,5 milliards d’euros supplémentaires provenant des partenariats public-privé existants, par exemple dans les mégadonnées et la robotique. Il soutiendra le développement de l’IA dans des secteurs clés, tels que celui des transports ou de la santé, permettra de connecter et de renforcer les centres de recherche en IA dans l’ensemble de l’Europe, et encouragera les essais et l’expérimentation.

Par ailleurs, la Commission apportera son soutien à la mise en place d’une « plateforme d’IA à la demande » qui permettra à tous les utilisateurs d’accéder aux ressources utiles en la matière au sein de l’UE. En outre, le Fonds européen pour les investissements stratégiques sera mobilisé afin d’aider les entreprises et les start-ups, grâce à un soutien supplémentaire, à investir dans l’IA. Ce Fonds vise à mobiliser plus de 500 millions d’euros d’investissements au total d’ici à 2020 dans divers secteurs considérés comme majeurs. 

Des investissements dans la formation

« À l’instar de la machine à vapeur ou de l’électricité dans le passé, l’intelligence artificielle est en train de transformer notre monde », a déclaré Andrus Ansip, vice-président pour le marché unique numérique », lors d’une conférence de presse. « Elle pose de nouveaux défis que les États membres de l’UE doivent relever ensemble, pour faire de l’IA un succès qui profite à tout un chacun », a-t-il ajouté. En parallèle, des propositions relevant du prochain cadre financier pluriannuel de l’UE (2021-2027) comprendront un soutien renforcé à la formation dans les compétences numériques avancées, y compris en ce qui concerne l’expertise spécifique à l’IA. La Commission envisage, entre autres, de réviser une directive sur la réutilisation des données collectées dans le secteur public et d’accélérer l’échange des données dans le domaine de la recherche. Enfin, elle  compte présenter d’ici à la fin de l’année 2018 des règles éthiques spécifiquement consacrées à l’IA.

chevron_left
chevron_right