Conférence CIO 10 avril 2018 : L’innovation IT pertinente : améliorer l’efficacité des services en domptant les contraintes

Notre confrère CIO organise la conférence « L’innovation IT pertinente : améliorer l’efficacité des services en domptant les contraintes » le 10 avril 2018 à Paris.

Organisée par notre confrère CIO, la conférence « L’innovation IT pertinente » aura lieu le 10 avril 2018 à Paris.

Les entreprises veulent innover en s’appuyant sur l’IT. Soit. Mais les DSI doivent aussi assurer le service courant. Et les contraintes juridiques telles que les contrats de licences de logiciels doivent être intégrées dans l’équation : une bonne idée peut ainsi se retrouver ruineuse à cause de métriques imposées par les éditeurs. Ces sujets seront au coeur de la conférence organisée par notre confrère CIO le 10 avril 2018 à Paris baptisée « L’innovation IT pertinente : améliorer l’efficacité des services en domptant les contraintes ».

Parmi les défis à relever par les DSI, il leur faut répondre aux passions des métiers. Ainsi, des technologies émergentes peuvent séduire les directeurs non-IT, typiquement la blockchain ou bien les chatbots, et la DSI se devra de trouver un moyen de les implémenter. Mais sans remettre en cause la qualité quotidienne du service… ou bien trouver un bon motif pour s’en affranchir.

Eviter les pièges

Derrière des mots clés comme blockchain, intelligence artificielle ou chatbot, il reste des technologies à mettre en oeuvre. Concrètement, les difficultés surgissent alors. Surtout quand les métiers, qui ont réclamé telle ou telle innovation, sont soudain confrontés à la facture. Car l’innovation doit être rentable, malgré tout. Et implémenter telle ou telle technologie se fait souvent au détriment de technologies éprouvées. Le SAM (Software Asset Management) peut être appelé à la rescousse pour vérifier que les métriques des éditeurs de logiciels n’entraînent pas des surcoûts considérables en lien avec une innovation technologique, notamment architecturale.

Parmi les pièges à éviter dans l’implémentation d’innovations, il y a donc les coûts parfois surprenants mais il ne faut pas oublier la négligence du service courant. Les utilisateurs veulent « que ça marche ». Quand il y a un incident, ou qu’ils veulent une évolution ou un service, les utilisateurs attendent un service personnalisé et rapide. Il ne faut donc pas oublier de mettre en oeuvre les bonnes pratiques de l’ITSM (IT Service Management).

chevron_left
chevron_right