De l’analyse prédictive pour assurer le trafic du métro londonien

Le syndicat qui gère le réseau de transport en commun de Londres, Transport for London, se sert de l’analyse de données pour renforcer la qualité de ses services en identifiant les causes de perturbations des trains et des infrastructures dans le métro. Les scientifiques disent pouvoir prédire quand ces défaillances apparaîtront.

En utilisant toutes les données fournies par le réseau de métro londonien (conditions de fermeture des portes des trains, vitesse, taux d’utilisation, etc.) et des données externes (météo, température, etc.), les scientifiques élaborent des algorithmes capables de prédire une future panne. (Crédit : Wikipedia)

« Keeping London running », ou maintenir Londres en marche, tel est le slogan du syndicat Transport for London (TfL) qui gère les transports en commun de la capitale britannique. Pour que cette promesse soit tenue, tous les trains, stations, signalisations, escalators doivent être opérationnels en permanence. Le moindre petit dysfonctionnement peut entraîner de grosses défaillances. Afin d’améliorer la fiabilité du réseau et réduire les coûts de maintenance, le syndicat a engagé une…

chevron_left
chevron_right