Des outils de développement Hyperledger arrivent dans la Fondation Linux

Le projet Hyperledger Grid de la Fondation Linux offrira aux développeurs des outils pour créer des applications spécifiques à la blockchain fonctionnant sur la technologie du registre distribué Hyperledger.

La Fondation Linux prépare des outils de développement d¹apps pour la chaîne d¹approvisionnement sous Hyperledger

Dénommé Hyperledger Grid, le projet de la Fondation Linux est destiné à apporter un ensemble d’outils de développement qui permettront de créer des applications spécifiques à la blockchain fonctionnant sur la technologie du registre distribué (DLT – Distributed Ledger Technology). Dans un premier temps, Hyperledger Grid offrira aux entreprises des logiciels modulaires et des composants de contrat intelligents pour résoudre des problèmes de suivi et de traçabilité des marchandises expédiées, des problèmes de certifications électroniques et d’échange de lettres de transport. « La chaîne d’approvisionnement est l’un des domaines où l’usage de la chaîne de blocs est le plus prometteur et bon nombre de ces cas d’usages peuvent bénéficier des capacités d’une plate-forme partagée », a déclaré la Fondation Linux plus tôt cette semaine. « Ce projet va accélérer le développement de solutions basées sur la blockchain pour résoudre les problèmes intersectoriels de la chaîne d’approvisionnement ».

Avec les paiements transfrontaliers, la gestion de la chaîne d’approvisionnement est considérée comme l’une des principales utilisations du DLT. Des entreprises comme Maersk, De Beers et Walmart ont lancé des projets pilotes pour suivre et tracer les marchandises, des conteneurs de fret jusqu’aux diamants, à partir des sites de production. « Dans un premier temps, nous prévoyons d’ancrer une grande partie du travail de modélisation de domaine sur les normes GS1/GTIN, mais de nombreuses autres implémentations pourraient être apportées et publiées, y compris des modèles comme ceux créés par l’Open Data Initiative, ou des modèles industriels plus spécifiques comme le standard d’identification des produits pharmaceutiques (IDMP – Identification of Medicinal Products) », a déclaré Hyperledger dans son communiqué. L’IDMP, qui comprend cinq normes ISO d’identification unique des produits pharmaceutiques, pourrait en effet être utilisé pour suivre et tracer les médicaments.

 

Des conteneurs quittant un port par voie ferrée (Crédit : IBM/Maersk) 

Les normes GS1 et GTIN (Global Trade Item Number) sont des langages métiers standards ouverts pour le partage de données stockées ou référencées par des réseaux blockchain. Ils permettent la communication entre les entreprises qui collaborent à travers un réseau de chaînes d’approvisionnement. Par exemple, les normes ouvertes GS1 et ISO de l’Electronic Product Code Information Services (EPCIS) et du Core Business Vocabulary (CBV) permettent l’échange normalisé de données sur les marchandises expédiées et le suivi au niveau des produits. « La possibilité de partager des données au-delà des frontières de l’entreprise tout en maintenant un degré élevé de rigueur et de précision attire de nombreuses entreprises vers la technologie de la chaîne de blocs », a déclaré Robert Beideman, vice-président de l’organisme de normalisation GS1. La semaine dernière, SAP a lancé un service de suivi de la chaîne d’approvisionnement basé sur une chaîne de blocs qui permettra aux grossistes en médicaments d’authentifier les emballages pharmaceutiques retournés par les hôpitaux et les pharmacies.

La Fondation Linux présente son projet Hyperledger Grid comme un framework, et non comme une chaîne de blocs ou une application. « Grid est un écosystème de technologies qui fonctionnent ensemble. Il permet aux développeurs d’applications de choisir les composants les mieux adaptés à leur secteur d’activité ou à leur modèle de marché », précise le projet Grid dans un blog. Grid comprend un set de bibliothèques, des modèles de données et des SDK pour accélérer le développement de contrats intelligents et d’interfaces clients pour la chaîne d’approvisionnement. (Les contrats intelligents sont des codes auto-exécutoires basés sur des accords commerciaux prédéterminés. Un contrat intelligent peut par exemple suivre automatiquement un produit depuis son expédition et informer le fabricant, l’expéditeur et l’acheteur quand il a atteint une destination). Deux entreprises du Fortune 500 – Cargill et Intel – et la société de services de développement logiciel Bitwise IO sont les principaux contributeurs à l’initiative Grid. « Mais plusieurs autres entreprises ont manifesté leur intérêt pour contribuer aux futurs développements », a déclaré la Fondation Linux.

Des frameworks modulaires mais spécialisés 

Concernant la fonction blockchain sous-jacente, Grid va s’appuyer sur d’autres projets Hyperledger, comme Sawtooth, un framework modulaire utilisé pour construire, déployer et exécuter des chaînes de blocs métiers. Même si Hyperledger Sawtooth et Hyperledger Grid sont tous deux des frameworks modulaires, ils ont chacun leurs domaines d’application. Sawtooth est axé sur les problèmes de registre distribué comme les algorithmes de consensus et l’exécution intelligente des contrats, alors que Grid est axé sur la résolution des problèmes de la chaîne logistique comme le suivi et la traçabilité, les certifications et les échanges de lettres de transport. « Grid est une plate-forme spécifique à la chaîne d’approvisionnement qui utilise la chaîne de blocs comme outil dans sa boîte à outils, et les modèles incluront souvent l’usage de la chaîne de blocs comme outil – mais ce n’est pas l’outil unique », a déclaré Shawn Amundson, CTO de Bitwise IO, par courriel. « Grid va servir à définir des modèles pour l’assemblage des pièces sous-jacentes et résoudre les problèmes métiers, et fournira des outils pour faciliter le travail. Les applications construites au-dessus de Grid profiteront des avantages fournis par la structure et la définition de Grid ». 

chevron_left
chevron_right