Des salariés de Microsoft demandent la fin d’un contrat avec l’agence US de l’immigration

Dans une lettre au CEO Satya Nadella, les employés de Microsoft demandent la fin du contrat noué avec l’agence fédérale américaine de l’immigration et des douanes.

Interpellé par des salariés sur un contrat passé avec l’ICE, Satya Nadella n’entend pas le dénoncer. (Crédit IDG)

Après les employés de Google s’élevant contre un accord passé avec le Pentagone pour pourvoir des ressources IA pour l’analyse de vidéos enregistrées par des drones militaires, une centaine de salariés de Microsoft demandent à leur CEO Satya Nadella l’annulation d’un contrat de 19,4 millions de dollars portant sur la fourniture de services cloud Azure à l’agence fédérale ICE (Immigration and Customs Enfoncement), rattachée au ministère américain Homeland Security. Cette revendication fait suite à la décision de séparer les enfants migrants de leurs familles résidant illégalement aux États-Unis. Ces sans-papiers, qui franchissent la frontière sud des États-Unis et viennent du Mexique mais également du Salvador, du Honduras ou du Guatemala, sont confrontés à la violence et à la pauvreté endémiques liées aux narcotrafiquants et à l’accaparement des terres.

Si peu d’images ou de vidéos provenant des centres de détention où sont retenus ces enfants ont été produites, l’organisation non gouvernementale ProPublica a publié lundi dernier un premier extrait audio avec les cris et les pleurs d’une jeune fille séparée de son père à la frontière. L’enregistrement s’est rapidement propagé et a fini sur le site web de ProPublica. « En tant que personnes développant les technologies que Microsoft commercialise, nous refusons d’être complices », peut-on lire dans la lettre publiée par les salariés de Microsoft. « Nous faisons partie d’un mouvement en pleine croissance, composé de nombreux membres de l’industrie qui reconnaissent la lourde responsabilité de ceux qui créent des technologies efficaces pour s’assurer que ce qu’ils conçoivent est utilisé pour le bien et non pour nuire ».

Sur son compte Linkedin, Satya Nadella indique : « Comme beaucoup d’entre vous, je suis consterné par la politique odieuse qui consiste à séparer les enfants d’immigrants de leur famille à la frontière sud des États-Unis. Je me considère comme le produit de deux choses étonnantes et uniques aux États-Unis – la technologie américaine qui m’a permis de rêver le rêve et une politique d’immigration éclairée qui m’a ensuite permis de vivre ce rêve. Mon histoire n’aurait été possible nulle part ailleurs. Cette nouvelle politique mise en oeuvre à la frontière est tout simplement cruelle et abusive, et nous sommes en faveur du changement […] Je veux être clair : Microsoft ne travaille pas avec le gouvernement américain sur des projets liés à la séparation des enfants de leur famille à la frontière. Notre engagement actuel dans le cloud avec l’Immigration and Customs Enforcement (ICE) des États-Unis prend en charge les anciennes charges de travail liées à la gestion du courrier, du calendrier, de la messagerie et des documents ».

chevron_left
chevron_right