HPE compte investir 4 Md$ dans les réseaux

Pendant les 4 prochaines années HPE investira 4 milliards de dollars pour développer une architecture informatique couvrant le datacenter, le réseau edge et le cloud.

Au coeur de la stratégie réseau de HPE, Aruba Networks profitera en premier lieu des investissements de sa maison mère. (Crédit S.L.)

En injectant des milliards de dollars dans le développement des réseaux périphériques, HPE veut se positionner comme premier fournisseur d’infrastructure de bout en bout. L’annonce a été faite par le CEO Antonio Neri lors de la conférence Discover HPE 2018 qui se tient du 19 au 21 juin à Las Vegas. C’est la première fois qu’Antonio Neri participe à l’événement annuel de l’entreprise en tant que directeur général, poste qu’il occupe depuis le départ de Meg Whitman en février dernier. Comme l’a déclaré le dirigeant, ces investissements serviront à développer des produits et des services edge avancés, et à soutenir des initiatives d’ingénierie. « L’edge computing offre aujourd’hui des avantages aux entreprises qui décentralisent leurs capacités de collecte et d’analyse de données pour tirer parti du flot d’informations générées par l’IoT et les technologies mobiles », a-t-il déclaré.

Antonio Neri a rappelé que selon Gartner, d’ici 2022, 75 % des données d’entreprise seront créées à la périphérie. « Nous vivons à une époque où les données sont partout et il en sera de même pour le cloud », a déclaré M. Neri. « Nous croyons que les entreprises de demain seront centrées sur la périphérie, le cloud et les données. Il faut, pour cette révolution à venir, une architecture pouvant tout englober depuis la périphérie jusqu’au cloud ». « HPE utilisera ces 4 milliards de dollars pour développer des produits, des services et soutenir des initiatives d’ingénierie à tous les niveaux de l’entreprise, dans des secteurs comme la connectivité, la sécurité, l’automatisation et l’intelligence artificielle », a encore déclaré M. Neri. « Aruba Networks est appelé à jouer un rôle central dans ces initiatives », a également ajouté le CEO de HPE. Rachetée par HPE en 2015 pour 3 milliards de dollars, Aruba a apporté des technologies dans les logiciels de gestion sans fil, la sécurité intégrée, les outils analytiques et d’autres technologies optimisant le potentiel du Wi-Fi.

L’Edge computing, la grande opportunité de demain

L’annonce de cet investissement par HPE arrive à un moment où les fournisseurs IT et les entreprises entrevoient dans l’Edge Computing des possibilités de croissance. « L’informatique edge est une opportunité pour tous les usages », a déclaré M. Neri. Un avis partagé par les analystes de l’industrie. « Ces évolutions à la périphérie sont un facteur de croissance », a déclaré Crawford Del Prete, vice-président exécutif d’IDC, lors d’une conférence retransmise en direct pendant l’événement HPE Discover 2018. « Le traitement des données n’est pas assez rapide si l’on doit les transmettre par Internet », a-t-il expliqué. C’est notamment le cas des systèmes automobiles autonomes qui ont besoin de reconnaître les objets en une fraction de seconde.

HPE compte beaucoup de fidèles parmi les gestionnaires de datacenters et rivalise avec Dell EMC pour détenir la première place sur le marché des serveurs d’entreprise. Selon IDC, « au premier trimestre de cette année, les ventes de serveurs ont rapporté 3,3 milliards de dollars à HPE, soit 19,9 % des revenus du marché. L’entreprise se place en deuxième position derrière Dell EMC, dont les ventes ont atteint 3,6 milliards de dollars, soit une part de marché de 21,5 %. Au total, HPE a livré 400 958 serveurs ce trimestre contre 555 792 pour Dell EMC ».

Une solide base dans le datacenter

Du fait de cette forte présence sur le marché des serveurs d’entreprise et de son important portefeuille de stockage, HPE arrive en tête des acheteurs de technologie dans les entreprises, alors que le fournisseur élargit sa stratégie du datacenter vers le cloud hybride, les réseaux Edge et le monde mobile. Pour soutenir son ambition de premier fournisseur d’infrastructures de bout en bout, HPE a ajouté Microsoft Azure et Amazon Web Services à ses offres GreenLake pay-per-use, de façon à proposer un service géré clé en main pour le déploiement de clouds publics et sur site. L’annonce de ces ajouts a été faite quelques heures avant l’intervention d’Antonio Neri à la conférence HPE Discover 2018. De plus, HPE travaille depuis un certain temps à l’automatisation et à l’intelligence de ses systèmes. Par exemple, en novembre dernier, l’entreprise a annoncé l’ajout à sa plate-forme d’analyse prédictive InfoSight pour le stockage flash d’un moteur de recommandation basé sur l’intelligence artificielle. L’entreprise fait ainsi un pas de plus vers ce que HPE appelle le datacenter autonome, où les systèmes sont capable de se modifier eux-mêmes pour fonctionner de manière plus efficace. Dans son discours d’ouverture, M. Neri a déclaré qu’InfoSight couvrirait l’ensemble du portefeuille de produits de l’entreprise.

Par ailleurs, HPE a déjà une longueur d’avance dans les systèmes convergents pour les réseaux Edge. L’an dernier, lors de la précédente édition Discover 2017, HPE avait annoncé EdgeLine Services Platform (ESP), une base logicielle sur laquelle l’entreprise et ses partenaires peuvent construire et connecter des applications pour gérer les données provenant de sources différentes. Le logiciel fonctionne sur les périphériques EdgeLine convergents de l’entreprise. « En ajoutant des capacités d’analyses aux dispositifs Edge, les entreprises peuvent remonter des informations pour améliorer l’expérience client et leurs propres résultats », a déclaré M. Neri. L’Edge computing, en particulier dans le domaine de l’Internet des objets, est très utile pour la construction de bâtiments et de villes intelligentes, pour améliorer la production dans les usines et rendre les expériences de vente au détail plus efficaces. C’est une grande opportunité pour des fournisseurs comme IBM, Cisco, GE et HPE.

Une position de leadership à saisir dans l’IoT

La concurrence est vive entre les acteurs pour asseoir leur position de leadership dans l’IoT. « Il n’existe pas vraiment de solution IoT de bout en bout », a déclaré Peter Havart-Simkin, directeur de recherche de l’IoT Group au sein de l’unité de recherche Technology and Service Provider de Gartner. « Il n’y a pas d’acteurs dominants et, d’après Gartner, c’est vraiment le but ultime à atteindre », a déclaré Havart-Simkin lors d’une interview qui a eu lieu avant l’annonce d’investissement d’Antonio Neri. « Plus de 1800 entreprises se disent impliquées dans les technologies IoT, mais il y a de grosses turbulences qui s’annoncent. L’investissement de 4 milliards de dollars va non seulement permettre à HPE de survivre à ces perturbations, mais aussi de s’emparer de plus petites entreprises qui ont pu développer des technologies Edge innovantes ». 

chevron_left
chevron_right