Digital Workplace : De l’ubiquité à la performance

Notre confrère CIO organise une matinée Digital Workplace, ou comment satisfaire les collaborateurs pour accroître leur productivité, le 25 septembre 2018 à Paris.

La conférence Digital Workplace organisée par CIO aura lieu le 25 septembre 2018. (Crédit D.R.)

A force de parler de transformation digitale, on en oublierait presque qu’il faudrait y donner une réalité, en atteignant des objectifs concrets. L’un des aspects les plus visibles d ela part des collaborateurs, c’est l’ensemble d’outils de collaboration et de travail ubiquitaire rassemblés sous le vocable de « Digital Workplace ». Le 25 septembre 2018, notre confrère CIO consacrera une matinée aux témoignages d’entreprises ayant mis en place le Digital Workplace.

Le premier enjeu d’une telle mise en oeuvre est bien sûr l’ubiquité. Chaque collaborateur veut travailler de partout comme s’il était dans son propre bureau. Ces technologies d’ubiquité couvrent les besoins aussi bien des travailleurs itinérants, permanents ou ponctuels, que des télétravailleurs. Associée à cette nécessité d’ubiquité, la communication unifiée associe téléphonie fixe et mobile, vidéoconférences, clavardage, etc. avec la sécurité et la fiabilité requises par les entreprises.

De la collaboration ubiquitaire à la performance

Bien entendu, les collaborateurs ont besoin, avec les nouvelles pratiques non-hiérarchiques, de pouvoir collaborer aisément. Ils désirent donc la mise en oeuvre d’outils tels que les simples portails collaboratifs traditionnels ou bien les plus avancés réseaux sociaux d’entreprise. Différer la mise en place de tels outils, c’est ouvrir la voie au shadow IT car les collaborateurs trouvent toujours un moyen d’atteindre leurs objectifs.

Et ces objectifs sont légitimes. Il s’agit en effet, simplement, d’être performant à titre personnel et collectif. Travailler en collaboration et ubiquité avec des nouveaux outils de communication, c’est bien, à condition que ces outils fonctionnent avec une efficacité objectivée. Cela suppose de ne pas se contenter de déployer de multiples outils sans accompagnement. La révolution numérique est une vraie révolution, une révolution de l’organisation, de la répartition des pouvoirs.

chevron_left
chevron_right