Essential joue sa survie après l’échec de son mobile PH-1

Malgré le pédigrée de son fondateur et promoteur, Andy Rubin le créateur de l’OS Android chez Google, la start-up Essential est obligé de revoir ses ambitions à la baisse.

Essential ne vendra plus de mobiles, mais peut-on encore suivre la route tracée par Andy Rubin ?

Apparemment, pour le fournisseur Essential, un business plan solide ne va pas forcément de pair avec un catalogue de produits complet. Peu après un rapport de Bloomberg affirmant que la jeune entreprise dirigée par Andy Rubin, le créateur d’Android, avait réduit ses effectifs de 30 % et se préparait à être vendue, Essential a cessé de commercialiser son produit homonyme, le PH-1, un magnifique smartphone en titane et céramique, malheureusement jamais à la hauteur de l’engouement qu’il a suscité. Dans une déclaration à 9to5Google, Essential a confirmé que le terminal mobile était effectivement épuisé sur son site Web, comme l’indique une bannière où devrait apparaître le bouton « Acheter maintenant ». Cependant, le porte-parole a également précisé que le site ne renouvèlerait pas son stock de produits, signe qu’elle a officiellement abandonné la production de son mobile (150 000 vendus). (À noter que, lors de la rédaction de cet article, le mobile était toujours disponible chez Amazon en noir et en gris.)

Lors de son lancement, Essential Phone était le premier mobile offrant un design « bord à bord » et totalement sans marque, mais il manquait de caractéristiques haut de gamme, comme la résistance à l’eau, la charge sans fil, et (à l’époque) une prise casque. Au départ, l’Essential Phone coûtait 799 dollars HT, mais son prix est rapidement tombé à 599 dollars HT. Après 18 mois, l’impact pèse plus sur les propriétaires actuels d’Essential que sur d’éventuels acquéreurs. Cela signifie en particulier qu’Essential ne produira plus d’accessoires, et que Andy Rubin n’a jamais été au bout de son projet pour le PH-1. Le connecteur magnétique exclusif de l’Essential Phone a été l’un des meilleurs arguments de vente du mobile, laissant entrevoir pour le téléphone un avenir extensible à la Moto Mods. L’Essential Phone n’était livré qu’avec un seul appareil photo 360 degrés laissant beaucoup à désirer, mais Essential avait promis diverses améliorations, ainsi qu’un chargeur sans fil maison, accessoire nécessaire puisque le mobile ne prend pas en charge la norme Qi. Nous pouvons désormais supposer que ces promesses ne seront pas tenues. Et il faut aussi oublier le Home Hub qui était censé « gérer notre vie de façon proactive ».

 

Même le Home Hub a disparu du site web d’Essential. (Crédit : Essential)

En fait, les deux seuls onglets encore visibles sur le site Web d’Essential sont celui de la rubrique Phone et celui de l’Adaptateur Audio HD, tous deux en rupture de stock. Plus d’un an et demi s’est écoulé depuis le lancement de l’Essential Phone, et aujourd’hui l’entreprise a cessé de commercialiser son produit phare, a effacé toutes les références relatives à son haut-parleur intelligent pour devenir principalement un fournisseur de dongle très cher.

Selon les dernières estimations, il ne reste plus que 80 employés pour gérer les affaires courantes d’Essential. Et l’on ne connaît pas vraiment le statut d’Andy Rubin, puisque Essential n’a pas fait de commentaire depuis que le New York Times a publié un article affirmant que celui-ci était l’un des trois cadres ayant quitté Google suite à des accusations de mauvaise conduite de la part d’employées de la firme de Mountain View.

Prochaine étape ?

Essential affirme que l’absence de produits à vendre n’a pas ralenti son élan. Dans le court communiqué qu’elle a publié, l’entreprise a déclaré qu’elle « préparait très activement un prochain produit mobile ».

 

Le prochain produit d’Essential sera-t-il encore un smartphone  ou un service ? (Crédit : Michael Simon/IDG)

Un autre rapport récent de Bloomberg donne quelques détails sur cet appareil mystère. D’après Bloomberg, le mobile en préparation d’Essential serait alimenté à l’IA et permettrait d’effectuer la plupart des tâches par commandes vocales. Selon certaines sources, le gadget, qui ressemble à un téléphone, pourra « prendre des rendez-vous ou répondre à des courriels et à des messages texte de manière autonome ». Mais il faut dire que ça laisse un peu dubitatif. On a du mal à croire en effet qu’Essential a développé un moteur IA plus avancé que Google Assistant et un système d’exploitation à commande vocale, un genre qui n’a jamais existé jusque-là. Essential n’a même jamais montré l’OS Ambient sensé faire fonctionner son Home Hub dont on attend toujours la livraison, et l’Essential Phone n’offrait aucune capacité d’intelligence artificielle propriétaire ou de fonctions d’apprentissage machine intelligentes à part quelques astuces de photographie numérique qui étaient loin d’être aussi bonnes que celles de Google. Il faut donc prendre le rapport de Bloomberg avec beaucoup de précautions.

Certes, Essential reste très évasif dans son annonce. Donc, si l’entreprise livre effectivement un nouveau mobile, on peut estimer que ce ne sera pas un téléphone traditionnel. Et c’est très bien. Il faut admettre que l’Essential Phone actuel est largement supérieur au modèle livré initialement grâce un flot de mises à jour continu, une pratique qu’Essential promet de développer par la suite. Cependant, un constructeur ne peut pas se vanter que son mobile Android haut de gamme ne plante pas et qu’il offre une expérience utilisateur fluide. L’Essential Phone a peu de choses à proposer de mieux qu’un Galaxy S9 ou qu’un OnePlus 6T. Alors, sans nouveaux accessoires, il n’y a pas beaucoup d’espoir que ce ne soit jamais le cas.

Andy Rubin, avec les co-fondateurs de Google Larry Page et Sergey Brin, lors de l’introduction en 2008 du Google G1, le premier téléphone Android. (Crédit IDG)

Quel avenir pour Andy Rubin ? 

Mais pour être juste envers Andy Rubin et Essential, en 2019, ce n’est pas une bonne idée de vendre un mobile premium tournant avec un processeur Snapdragon 835, si bien que l’arrêt du PH-1 est probablement un meilleur choix. En plus, tout n’est pas perdu. Le nom d’Andy Rubin a encore du poids dans le monde Android. Donc, tout ce qu’il vendra par la suite fera sûrement la une. Pour l’instant, Essential s’est transformé en fabricant d’accessoires. Alors, si vous êtes à la recherche d’un adaptateur de prise casque à 149 dollars HT (que l’on peut acheter par mensualités de 14 dollars), vous pourrez probablement le trouver en stock prochainement sur le site. Quant au projet d’Andy Rubin de bousculer le statu quo, il faudra attendre encore un peu. 

chevron_left
chevron_right