Galaxy Note 9, un mobile survitaminé taillé pour la bureautique

Le dernier smartphone pro de Samsung, le Galaxy Note 9, fait preuve de performances techniques à la hauteur des attentes. Et ses fonctionnalités de connexion sans couture à une télévision ou à un moniteur le rendent encore plus attractif pour les travailleurs nomades que la précédente génération.

L’écran du Galaxy Note 9 est à l’hauteur d’un terminal dont les performances ont été une nouvelle fois bien revues à la hausse. (crédit : Christopher Hebert/IDG)

Le smartphone d’entreprise phare de Samsung, le Galaxy Note 9, est arrivé avec son lot de mises à niveau matérielles qui en font l’un des terminaux les plus avancés à ce jour. Mais les utilisateurs professionnels pourraient être plus intéressés par la dernière version de DeX, un logiciel innovant  qui permet au mobile de s’appairer avec un téléviseur ou un moniteur et un duo clavier/souris bluetooth pour travailler plus confortablement en mode bureautique.

Avec DeX, Samsung a trouvé un moyen judicieux d’exploiter la puissance considérable d’un smartphone moderne. Connecté à un moniteur externe ou à un téléviseur, DeX redessine l’écran d’accueil du téléphone pour qu’il ressemble davantage à un ordinateur de bureau classique. Associé à une souris et à un clavier, il représente une alternative convaincante pour les utilisateurs nomades qui ne veulent pas transporter un ordinateur portable mais qui trouvent leur téléphone trop petit pour travailler dessus. Les précédentes générations de DeX nécessitaient respectivement un socle et un dock, mais c’est maintenant de l’histoire ancienne. Cette version pour Samsung Note 9 se connecte directement à un téléviseur ou à un moniteur à l’aide d’un câble USB-C vers HDMI. Notre confrère d’IDG News Service a eu l’occasion d’utiliser un adaptateur USB-C-vers-HDMI prêt à l’emploi qu’il a réussi à faire fonctionner DeX sur un téléviseur via l’entrée HDMI et un moniteur, à l’aide d’un câble HDMI vers DVI.

Samsung Galaxy Note 9

Avec l’optimiseur de scène activé, l’appareil photo du Galaxy Note 9 affine ses paramètres automatiques en fonction de ce qu’il voit. (crédit : Christopher Hebert/IDG)

Une expérience DeX améliorée

Pour ceux qui n’ont jamais utilisé DeX auparavant, il faut compter sur un certain temps d’apprentissage qui ne devrait cependant pas prendre plus de quelques minutes. Cette interface e s’avère particulièrement adaptée aux applications Web professionnelles qui ne sont pas personnalisées pour un écran mobile. Tout à coup, c’est comme si vous étiez assis sur un PC avec tous les biens immobiliers de bureau au monde. Certaines applications (Adobe et Microsoft Office par exemple) ont été optimisées pour que DeX utilise l’espace de bureau et le mode d’affichage supplémentaires. Il n’y en a pas encore beaucoup mais DeX tente de forcer le redimensionnement des applications qui ne sont pas optimisées.

L’écran du terminal peut être utilisé comme deuxième écran ou comme pavé tactile lorsqu’il fonctionne en mode DeX. C’est pratique si vous souhaitez, par exemple, noter des notes lors de l’exécution d’une présentation sur l’écran principal. En mode productivité, l’écran peut être utilisé si vous oubliez votre souris ou pour les applications qui utilisent des pavés de suivi.

Galaxy Note 9

 La caméra sur le Galaxy Note 9 est la même que celle que vous trouverez sur le Galaxy S9 +. (crédit : Michael Simon)

Au revoir les ports, bonjour les fonctions pro

En renonçant à un dock, Samsung a simplifié DeX mais il y a un inconvénient. Ces périphériques matériels comprenaient des prises USB supplémentaires pour les périphériques et une prise de courant pour recharger le téléphone pendant son utilisation. Cela signifie que vous aurez besoin d’un clavier Bluetooth et d’une souris. En ce qui concerne la charge, il y a une batterie de 4 000 mAh dans le Note 9, que notre confrère d’IDG News Service a trouvé plus que suffisante pour alimenter quelques heures d’utilisation de DeX sans réduire considérablement la durée de vie de la batterie. Samsung affirme que c’est la batterie la plus volumineuse jamais installée sur un smartphone et qu’elle convient à une utilisation quotidienne – du moins au début des tests – ce qui semble être le cas. Il serait utile cependant que Samsung propose un adaptateur USB-C vers HDMI incluant un port d’entrée.

Exception faite de la mise à niveau de DeX, le Note 9 arrive avec une amélioration bienvenue du stylet S Pen. Samsung a mis à jour le stylet S-Pen et contient désormais un bouton qui se connecte au téléphone via Bluetooth Low Energy. Il peut être utilisé comme un moyen de sélectionner des diapositives et une fois raccordé à un moniteur ou à un projecteur via DeX, le mobile devient un système de lecture de présentation qui tient dans la poche.

Galaxy Note 9 

Le S Pen du Galaxy Note 9 ressemble à l’ancien mais dispose maintenant de capacités de contrôle à distance. (crédit : Christopher Herbert)

Un surcroît de puissance bienvenue

Le Snapdragon 845 du Note 9 fournit beaucoup de puissance pour faire fonctionner le téléphone. Couplé avec au moins 6 Go de mémoire, c’est tout ce qu’un smartphone de 1 000 $ devrait être. Le modèle de base est livré avec 128 Go de stockage, mais une option ajoute 8 Go de RAM et 512 Go de stockage. Les caméras arrière sont toutes deux de 12 mégapixels, l’une avec un zoom optique 2X et la caméra frontale 8 mégapixels. Un optimiseur de scène fait son apparition pour tenter d’identifier le sujet d’une photo et ajuster les paramètres de l’appareil photo pour obtenir le meilleur cliché. C’est une version automatique des modes de scène que nous avons tous dans nos caméras – paysage, portrait, fleur, nourriture – mais qui ne nécessite aucune intervention manuelle. Autant de points forts qui font du Galaxy S9 l’un des mobiles les plus performants jamais conçus bien qu’il faille quand bien même y mettre le prix pour accéder à la plus haute des versions. Mais n’est-ce pas le cas avec tous les modèles haut de gamme concurrents dont ceux estampillés d’une pomme ?

Samsung Galaxy Note 9 

Le capteur d’empreintes digitales du Galaxy Note 9 est cette année mieux placé, sous le capteur optique et non plus à coté. (crédit : Michael Simon)

chevron_left
chevron_right