Here s’engouffre dans la localisation des véhicules autonomes

Le spécialiste néerlandais des données et services cartographiques Here Technologies va injecter 25 M€ sur 5 ans dans un institut de recherche avancée en IA appliquée à la localisation des véhicules autonomes.

Les travaux de l’Institut de recherche en IA financé par Here Technologies porteront notamment sur l’optimisation des modèles de prévision du trafic routier urbain. (Crédit : Here)

La plateforme de services de cartographie et de localisation Here Technologies va créer à Vienne un institut de recherche avancée en intelligence artificielle, l’IARAI, qui se consacrera à approfondir les technologies d’apprentissage machine en matière de localisation dans le domaine des véhicules autonomes. La société basée à Amsterdam – détenue depuis 2015 par les constructeurs automobiles BMW, Daimler et Audi qui l’ont racheté au Finlandais Nokia – investira 25 millions d’euros sur 5 ans dans le développement de cette initiative, ce qui inclut les locaux et le recrutement des équipes.

Here Technologies prévoit de travailler en étroite collaboration avec cet institut, présenté comme indépendant, en lui fournissant ses très importants jeux de données de localisation et son expertise. Les recherches de l’IARAI porteront notamment sur l’amélioration des capacités de perception de la localisation des voitures autonomes, sur la correction automatique des cartes, sur l’optimisation des modèles de prévision du trafic, de la gestion de flottes et des infrastructures urbaines.

Une équipe internationale de 30 personnes

Il est prévu de recruter une équipe internationale d’environ 30 personnes pour travailler sur les recherches menées par l’IARAI. L’institut sera dirigé par deux experts de l’apprentissage machine et des data sciences : Sepp Hochreiter, de l’Université Johannes Kepler de Linz (Autriche), qui est l’inventeur du framework de réseau neuronal LSTM (long short-term memory), et David Kreil, de l’Université Boku à Vienne.

« En s’appuyant sur le deep learning et sur des tests à grande échelle sur les données fournies, l’institut pourra approfondir notre compréhension de la façon dont la localisation peut être représentée à travers des réseaux de neurones, sur lesquels s’appuieront la prochaine génération de services de localisation », commente dans un communiqué Peter Kürpick, récemment nommé CTO de Here Technologies.

chevron_left
chevron_right