HPC, IA et calcul quantique en lice pour le Prix Atos – Joseph Fourier 2018

L’édition 2018 du prix Atos – Joseph Fourier est lancé par Atos et Genci. Il récompense l’excellence de travaux autour du calcul haute performance et de la simulation numérique. Il s’étend cette année aux applications en intelligence artificielle et au calcul quantique.

Le mathématicien et physicien Jean Baptiste Joseph Fourier, qui donne son nom au Prix Atos – Joseph Fourier lancé avec le Genci, est à l’origine des séries de Fourier. (Crédit : D.R.)

Créé en 2009 par Bull, en partenariat avec Genci, le Prix AtoS – Joseph Fourier récompense des travaux ayant contribué à l’innovation autour de la simulation numérique et du calcul haute performance. Cette distinction est attribuée à une personne ou à une équipe pour l’excellence de travaux effectués dans un laboratoire français, public ou privé. Cette année, il s’étend à l’intelligence artificielle et au calcul quantique. L’édition 2018 coïncide également avec le 250ème anniversaire de la naissance du mathématicien et physicien français dont il porte le nom.

Né à Auxerre en 1768,  Jean Baptiste Joseph Fourier publie en 1822 son traité « Théorie analytique de la chaleur ». Ces travaux l’ont conduit à « inventer de nouveaux outils mathématiques dont les séries trigonométriques, appelées depuis séries de Fourier », remet en mémoire l’Académie des Sciences dont il fut membre, en rappelant les très nombreuses applications de ces outils, notamment en théorie du signal. Les dossiers de candidatures pour le Prix Atos – Joseph Fourier 2018 doivent être déposés avant le 8 juin prochain.

10 000 euros par prix et 200 000 h de temps machine au Genci

Chacun des trois domaines examinés cette année – simulation numérique/HPC, IA et calcul quantique – est doté d’un lot de 10 000 euros. Le Genci accordera par ailleurs à des participants 200 000 heures de temps machine sur ses supercalculateurs. La remise des prix aura lieu en juillet. La simulation numérique, mise en oeuvre sur les supercalculateurs, a des applications dans de très nombreux domaines, tant dans la recherche scientifique que dans l’industrie : étude de l’évolution du climat, modélisation des tremblements de terre, mise au point de nouveaux matériaux pour l’industrie (automobile, aéronautique…), recherche sur les médicaments, cosmétique, etc. Les travaux des équipes concourant pour le Prix Atos – Joseph Fourier 2018 pourront notamment porter sur la parallélisation d’applications de simulation numérique à grande échelle, l’optimisation de code, des algorithmes et bibliothèques et des simulations complexes innovantes. 

L’intelligence artificielle, qui permet de prédire les comportements, est également utilisée dans de très nombreux secteurs, dont le diagnostic et le traitement des maladies, la cybersécurité, la finance… Les dossiers déposés pourront porter sur des travaux d’analyse à grande échelle sur des architectures traditionnelles ou hybrides, sur des applications d’apprentissage machine, du deep learning ou de l’apprentissage non supervisé, sur des traitements multi-tâches, de la modélisation et simulation en IA, ou sur des réseaux contradictoires génératifs (generative adversarial networks ). Le calcul quantique, par sa puissance, devrait permettre d’accélérer ces recherches. Les domaines visés par le Prix incluent (sans s’y limiter) la communication (transmission sécurisée), les calculs pour résoudre des problèmes allant au-delà des traitements permis par les équipements classiques, la simulation, etc. (cf le cadre défini par Atos).

Décliné en Europe

L’an dernier, le Prix Atos – Joseph Fourier avait distingué deux équipes de chercheurs, l’une travaillant sur le diagnostic ultra rapide des accidents vasculaires cérébraux, l’autre sur l’approche « Material by design » dans le développement de nouveaux matériaux. Le Prix Atos – Joseph Fourier est également décliné en République Tchèque. D’autres éditions européennes sont prévues.

chevron_left
chevron_right