Ironhack s’associe à Pole Emploi pour former des codeurs

Le dispositif mis en place par l’école de développement informatique Ironhack en partenariat avec Pôle Emploi Ile-de-France a pour objectif de sensibiliser des conseillers d’agences franciliennes aux métiers du code. But de l’opération ? Orienter des personnes en situation d’exclusion vers les professions liées au développement informatique.

Pôle Emploi va s’appuyer sur Ironhack pour sensibiliser des demandeurs d’emploi aux métiers du développement informatique, dans le cadre du plan 10 000 formations lancé par l’Etat . Crédit. D.R

Créée en 2013, Ironhack est une école internationale proposant des formations en développement web et Design UX/UI à Paris, Berlin, Miami, Madrid, Mexico et Barcelone. Dans le cadre du plan 10 000 formations aux métiers du numérique engagé par l’Etat, l’établissement s’est associé à Pole Emploi Ile-de-France pour initier les conseillers de ses agences aux métiers du code. But de ce rapprochement ? Permettre aux équipes franciliennes de Pôle emploi qui participent à cette opération de découvrir le métier de développeur web, de mettre en lumière les opportunités que ce métier offre à des demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés, voire éloignés de l’emploi, et présenter les formations qui permettent d’accéder à cette profession.

Pour cela, une session de renforcement des compétences sera organisée tous les mois dans les locaux parisiens d’Ironhack. Au cours de chacune de ces demi-journées mensuelles, les conseillers franciliens de Pôle emploi sont sensibilisés aux nouveaux métiers du numérique. Une première session a déjà permis de former 10 conseillers de Pole Emploi au code et au design. Ces formations  se composent d’une mise en pratique avec un atelier d’initiation aux langages – HTML, CSS et du JavaScript – et un atelier d’introduction au Design thinking.

En trois ans seulement, Ironhack a formé plus de 800 étudiants de 40 nationalités différentes au développement web et à UX/UI. Le réseau entend poursuivre  son expansion internationale en Amérique latine, et ambitionne d’atteindre la barre des 10 campus d’ici fin 2018.

chevron_left
chevron_right