La brigade numérique de la gendarmerie nationale est opérationnelle

Annoncée mi-2017, la brigade numérique de la gendarmerie nationale vient d’entrer en activité. Basée à Rennes, cette équipe est joignable en permanence, à travers Facebook Messenger, Twitter et un outil de chat, afin de renseigner et orienter le public. Elle n’intervient pas sur les urgences.

Basée à Rennes, la brigade du numérique est composée de 19 sous-officiers (17 hommes et 2 femmes) sous le commandement du capitaine Patrice Georget. (Crédit : Gendarmerie nationale)

Jusqu’ici, en dehors du téléphone et du contact direct, les usagers pouvaient s’adresser à la gendarmerie nationale via un formulaire sur son site officiel. Le délai de réponse pouvait cependant aller jusqu’à dix jours… Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, vient maintenant de lancer l’activité de la brigade numérique. Le but : utiliser tous les outils de communication à disposition sur Internet pour se rapprocher des usagers.

Une vingtaine d’agents volontaires sont à disposition 24 heures sur 24, tous les jours, pour répondre aux questions de sécurité quotidiennes du public via Facebook Messenger, Twitter, un chat qui doit être accessible sur le site officiel mais qui est pour l’instant introuvable, et bien sûr le fameux formulaire de contact. Avec la mise en place de cette brigade, le temps de réponse devrait être réduit à 24 heures maximum.

Urgences exclues

Attention, cette section n’est pour autant pas destinée à répondre aux urgences. Les 19 agents, sous le commandement du capitaine Patrice Georget, ont d’abord la mission d’informer et d’orienter l’usager vers le service dont il a besoin mais aussi de faire de la prévention, sur les questions liées à la radicalisation ou aux violences sexuelles et sexistes par exemple. Installée à Rennes, la « Bnum » fait office d’unité territoriale accessible à tous en France.

chevron_left
chevron_right