La France friande de développeurs Go, React et DevOps

L’an dernier, les développeurs maîtrisant les technologies Go, React et l’approche DevOps ont été les plus courtisés que la moyenne par les entreprises françaises, indique une étude réalisée par le site de recrutement Hired. A l’inverse, les compétences autour d’iOS, de .Net et d’Android sont de moins en moins demandées.

Dans une étude publiée ce mardi, le site de recrutement Hired relève une montée en puissance de la demande autour de Go, de React et de DevOps dans l’Hexagone. Crédit. D.R.

Quelle est la popularité des langages de programmation en France ? Pour le savoir, Hired, un cabinet spécialisé dans le recrutement de profils IT a dressé un état des lieux des technologies préférées des recruteurs. Les résultats montrent qu’au cours des douze derniers mois les développeurs maîtrisant Go, React et DevOps ont été les plus demandés par les entreprises françaises. Sur les 12 derniers mois, les spécialistes de ces technologies ont en effet été 30 % plus sollicités que la moyenne des autres développeurs français inscrits sur la plateforme de recrutement. Le langage créé par Google occupe ainsi la première place du podium avec une moyenne de 8 propositions d’entretiens par mois pour les candidats, soit 30 % de plus que pour l’ensemble des candidats. A cela s’ajoute la rareté des compétences dans ce domaine, fait remarquer Hired. Dans l’Hexagone, ils n’ont représenté que 3,04 % des inscrits sur la plate-forme en 2018.  

Au palmarès des langages les plus prisés, React, la bibliothèque JavaScript libre développée par Facebook talonne Go, avec 29 % de propositions d’entretiens en plus par mois que la moyenne des autres développeurs. S’ils ne sont pas les plus représentés, les professionnels de cette technologie comptent toutefois pour 10,8 % des inscrits. « Si la demande pour les profils Go, React et Ruby est resté forte et stable tout au long de l’année celle pour les profils DevOps et Vue a été plus cyclique mais avec de très forts pics de propositions pour le premier », fait remarquer Hired. Ainsi, les DevOps ont été crédités l’an dernier d’une moyenne de 7,4 demandes de rendez-vous, soit 21 % de plus que l’ensemble des codeurs ayant postulé sur le site de recrutement. Ils sont par ailleurs les plus difficiles à trouver et n’ont représenté que 1,13 % des postulants. Dans ce classement, il apparaît également que Ruby a généré pour les candidats qui l’avaient mis en avant 6,6 demandes d’entretien en moyenne en 2018. De son côté, Vue, le framework JavaScript, très prisé pour l’UI et l’UX, a conduit à 6,5 propositions d’entretien pour les codeurs possédant ce type de  compétences.  Ces derniers se font par ailleurs très rares et ne représentent que 2,42 % des inscrits.   

Java, Node.js, Python et Angular bien représentés

Les autres langages de programmation les plus représentés sont Java (représentant 18,06 % des développeurs inscrit sur Hired en 2018), Node.js (14,55 % de professionnels recensés sur la plate-forme) et sans surprise Python (12% des candidats) qui reste une valeur sûre depuis de nombreuses années et devrait le rester, étant donné son importance dans le domaine des data science, de l’IA et du machine learning.  Angular est également de son côté plutôt populaire et compte 10,34 % de spécialistes. A l’inverse, certaines technologies sont moins en vogue qu’auparavant. Il s’agit de PHP (5,45 seulement demandes d’entretiens générés par mois) de .Net (4,6 propositions mensuelles, soit près de 25 % de moins que la moyenne des autres développeurs) et enfin d’Android. La technologie mobile de Google est en effet celle qui a suscité le moins d’engouement de la part des entreprises avec 31 % de demandes de rendez-vous en moins que la moyenne et 4,95 % de candidats inscrits sur le portail en 2018.

chevron_left
chevron_right