La start-up lyonnaise Sentryo lève 10M€ pour accélérer à l’international

Spécialisée dans la sécurité des systèmes industriels, la jeune pousse lyonnaise Sentryo réalise une seconde augmentation de capital de 10 M€ auprès de ses investisseurs historiques Breed Reply, ACE Management et Kreaxi. Sopra Steria, BNP Paribas Développement Omnes et Alliance Entreprendre font partie des nouveaux entrants.

Thierry Rouquet, est cofondateur et président de Sentryo depuis 2014. Crédit. D.R.

Quatre ans seulement après sa création, Sentryo, une start-up française spécialisée dans les solutions de surveillance des réseaux M2M et des systèmes de contrôle vient d’annoncer ce jour une seconde levée record de 10 millions d’euros. Une opération souscrite auprès de ses investisseurs historiques, à savoir Breed Reply, ACE Management et Kreaxi, aux côtés de quatre nouveaux entrants: Sopra Steria et BNP Paribas Développement en fin de premier semestre 2018 puis Omnes et Alliance Entreprendre en novembre 2018. 

La dernière levée réalisée par l’éditeur remonte à moins de deux ans. Avec ce dernier financement, le total des investissements réalisés s’élève à 13 M€.  Ils permettront à l’entreprise co-fondée par Thierry Rouquet et Laurent Hausermann de donner un coup d’accélérateur à son développement en Europe ainsi qu’en Amérique du Nord et de renforcer ses activités de R & D.  

Une solution primée au concours de l’innovation de Bpifrance

Sentryo permet aux infrastructures industrielles d’assurer la disponibilité, la résilience et la sécurité de leurs systèmes tout en luttant contre les cyberattaques. Sa solution ICS CyberVision est une plate-forme de surveillance réseau qui détecte les intrusions et autres anomalies et qui sécurise les systèmes de contrôle industriel. Elle est déployée dans les secteurs de l’énergie et utilités (eau/gaz) du manufacturing, des transports ou encore de l’automobile.

Primée à diverses  reprises, l’offre a remporté le concours de l’innovation 2018 opéré par Bpifrance, ainsi que le prix de l’innovation aux Assises de la sécurité de 2015. L’éditeur fait par ailleurs parti d’Hexatrust, un club créé en 2013 – comptant aujourd’hui 26 membres – afin de promouvoir les solutions et technologies des acteurs français de la sécurité auprès des grands donneurs d’ordre et qui pèse aujourd’hui 110 millions d’euros.

chevron_left
chevron_right