Le CEO de Xerox démissionne pour calmer les actionnaires bloquant le rachat par Fujifilm

Suite à une décision de la justice américaine bloquant temporairement le rapprochement entre Xerox et Fujifilm, le CEO de l’entreprise américaine, Jeff Jacobson, a été contraint de démissionner. L’accord a été signé avec deux actionnaires du fabricant de copieurs et d’imprimantes qui avaient déposés une plainte.

Cela faisait un an et demi que Jeff Jacobson occupait le poste de CEO de Xerox. Mais il travaillait pour le fournisseur américain depuis 8 ans. (Crédit : Xerox)

Le possible rachat de Xerox par Fujifilm continue de faire des remous. Mais il pourrait finalement ne pas avoir lieu. Mardi, le fabricant historique de copieurs et d »imprimantes, Xerox a annoncé la démission de son CEO Jeff Jacobson et entend reconsidérer « résilier ou restructurer les relations de Xerox avec Fujifilm et la transaction proposée avec Fujifilm » indique l’entreprise américaine dans un communiqué 

Ce départ fait suite à une plainte déposée par deux actionnaires de l’inventeur du photocopieur : Darwin Deason qui était soutenu par Carl Icahn, tous deux actionnaires à 15% de Xerox. Ces derniers s’opposent en effet au rachat de la société par Fujifilm et le juge Barry Ostrager de la Cour suprême de Manhattan leur a donné raison le 27 avril, considérant que cette opération n’était pas dans l’intérêt des actionnaires de Xerox et servait les intérêts de Jeff Jacobson. 

Un accord secret signé en 2001

L’accord de fusion, annoncé fin janvier, prévoyait que Xerox se fonde dans la joint-venture Fuji Xerox, déjà existante, dont Fujifilm possédait jusqu’ici 75% des parts. Le groupe japonais devait ainsi contrôler au final 50,1% de Fuji Xerox, contre 49,9% pour les actionnaires existants de Xerox, qui devaient recevoir en outre un dividende exceptionnel de 2,5 milliards de dollars en numéraire.  

Les deux actionnaires reprochaient aussi aux deux sociétés d’avoir signé secrètement un accord en 2001. Celui-ci indiquait que tout prise de contrôle de Xerox par un autre investisseur que Fujifilm permettrait à cette dernière de sortir de la joint-venture Fuji-Xerox, ce qui aurait empêché le fournisseur américain de se vendre à un meilleur prix à une autre société.

Fujifilm fait appel 

Robert J. Keegan va être remplacé par Keith Cozza, soutenu par les deux actionnaires, pour le poste de président du conseil d’administration. John Visentin devient CEO. Quatre autres membres du CA ont été nommés, et six membres actuels ont dû présenter leur démission eux aussi. 

De son côté, Fujifilm a confié à Reuters son inquiétude sur cet accord. « Nous comptons présenter nos objections prochainement devant les tribunaux. Nous pensons que la fusion de Xerox et de Fuji Xerox est la meilleure solution permettant de créer une valeur exceptionnelle pour les actionnaires des deux sociétés. » Le fabricant japonais a ajouté qu’il va faire appel de la décision de bloquer temporairement l’opération. 

chevron_left
chevron_right