Le cloud en 2019 : multicloud, serverless et containers

Trois tendances technologiques occupent déjà les esprits quand on parle de déploiement dans le cloud : le multicloud, le serverless et les containers. S’ils continueront à être utilisés par les entreprises l’année prochaine, leur complète intégration risque de prendre encore du temps.

Ce qui est moins évident, c’est la vitesse à laquelle les entreprises vont continuer d’adopter ces technologies. (Crédit : Tumisu / Pixabay)

D’après les « données actives » de plus de 1600 clients utilisant la plate-forme Sumo Logic, un rapport pointe trois tendances dans le cloud. Un, l’adoption et les déploiements multiclouds ont doublé, avec Amazon Web Services en tête, mais talonné par Microsoft Azure et Google Cloud Platform. Deux, l’adoption d’architectures serverless continue de croître : une entreprise sur trois utilise les technologies AWS Lambda. Et trois, une entreprise sur trois utilise des solutions d’orchestration Kubernetes natives ou managées. Enfin, 28% des entreprises utilisent des conteneurs Docker dans AWS.

Ces données ne devraient pas vous surprendre depuis l’explosion du marché. Mais il est intéressant de confirmer que les entreprises sont désormais en train de migrer rapidement vers le cloud. Les services d’infrastructures de stockage et de calcul basiques sont délaissés pour les services qu’utilisent les entreprises les plus tendances, c’est-à-dire la gestion multicloud, le serverless computing et les conteneurs. Mais qu’est-ce cela révèle des déploiements à venir l’année prochaine ?

Des adoptions certaines mais inconstantes

D’abord, il y a beaucoup de coûts associés au multicloud, en plus de la gestion de la complexité supplémentaire qui sera nécessaire. Toutefois, les entreprises vont prendre les devants rapidement, notamment en utilisant des plates-formes cloudops avancées et orientées multicloud. Deuxièmement, le serverless va devenir systématique pour le développement de la plupart des futurs services cloud, notamment les bases de données. Plus simple d’utilisation, il permet de supprimer des tiers dans les décisions d’apporter des ressources de calcul supplémentaires ou de mise à l’échelle. De plus, ces développements de services dans le cloud avec cette technologie permettront d’améliorer et d’entendre plus rapidement les sous-systèmes serverless. Ce qui mettre une pression supplémentaire sur les systèmes PaaS traditionnels.

Enfin, plus le marché des conteneurs grandit, plus Kubernetes croît également. Car la solution est devenu  est désormais un poids lourd du secteur et tant à devenir un standard pour qui souhaite faire tourner des clusters de conteneurs, ceci à n’importe quelle échelle. Ce qui est en revanche moins évident, c’est la vitesse à laquelle les entreprises vont continuer d’adopter ces technologies, qui risque d’être inconstante. Car il est probable que nous voyons sous peu un ralentissement des intégrations si les technologies et la bande passante nécessaires à leur déploiement sont saturées.

chevron_left
chevron_right