Les Baby-boomers plus adeptes du télétravail que les Millenials

Une étude menée par Fuze montre une appétence à la mobilité plus forte chez les Baby Boomers que chez les Millenials dans certains cas.

73 % des demandeurs d’emplois Baby Boomers sont intéressés par la possibilité de travailler où ils le souhaitent. (Crédit : Pixabay/Lukas Bieri)

Une idée toute faite fréquente est que plus on est jeune, plus on est intéressé par les nouvelles mobilités et le travail ubiquitaire. Comme souvent avec les idées toutes faites, il s’avère que la réalité est un peu plus complexe voire inverse dans certains cas. C’est ce que montre l’étude « Les collaborateurs de demain » récemment publiée par Fuze, SaaS de communications unifiées, qui a interrogé 6 600 collaborateurs dans neuf pays.

Lorsqu’ils sont en poste, les 55-64 ans (« Baby-Boomers ») ne sont que 28 % à apprécier les espaces de travail partagés hors des locaux de l’entreprise contre 55 % chez les moins de 35 ans (« Millennials »). Mais les choses changent lorsque les deux générations sont en recherche d’emploi : 73 % des Baby Boomers et 60 % des Millennials sont intéressés par la capacité à travailler d’où ils le souhaitent.

Une nette différence dans le rapport à l’ubiquité

La différence s’explique notamment par l’importance accordée au temps de trajet pour aller travailler lorsque l’on recherche un poste : 73 % des Baby Boomers et 60 % des Millennials estiment que c’est un critère important. Lorsqu’ils sont en poste, 35 % des Baby Boomers contre 28 % des Millennials ont la capacité de choisir leur lieu de travail. Et 28 % des 55-64 ans travaillent de plusieurs endroits (domicile, transports, en déplacement…) contre 7 % chez les 35-44 ans et 4 % chez les moins de 35 ans.

Une deuxième explication est le regard porté sur le travail à distance par les collègues et le management : c’est un sujet sensible pour 44 % des Millennials mais seulement 33 % des Baby Boomers. Avec l’âge, la capacité à négocier une liberté dans le travail semble donc s’affirmer. Mais aussi une recherche de confort : 71 % des Baby Boomers veulent éviter les temps de transport, 53 % acquérir davantage de bien-être.

chevron_left
chevron_right