Les espaces de travail hybrides séduisent les TPE web et tech

Mêlant les atouts des espaces de coworking avec ceux des centres d’affaires, les espaces de travail hybrides montent en puissance. 40% des entreprises qui les utilisent appartiennent au secteur des technologies de l’information, d’après une étude menée par la société de conseil en immobilier JLL.

Les espaces de travail hybrides mêlent l’aspect communautaire des espaces de co-working avec les services (accueil téléphonique, salles de réunion…) proposés par les centres d’affaires. (crédit : D.R.)

En matière de lieux de bureaux, les entreprises ont aujourd’hui à leur disposition pléthore d’offres pour couvrir des besoins spécifiques. Si les grands comptes se tournent naturellement vers des bureaux traditionnels (avec bail commercial/dérogatoire, locaux nus à aménager…), les TPE et les start-ups sont quant à elles plus enclines à se diriger vers des espaces de co-working, répondant à la fois à la dimension communautaire de leur organisation, alliant flexibilité contractuelle (prestation de service sans durée d’engagement contraignante) et coûts partagés (électricité, consommables, matériels…). Voire vers des centres d’affaires pour les entreprises à la recherche d’espaces privatifs.

Depuis quelques années, une nouvelle génération d’espaces de travail, hybrides, voit cependant le jour. Ciblant aussi bien les toutes petites que les très grandes entreprises, ces espaces panachent les atouts des bureaux traditionnels (personnalisation des bureaux possible) avec la flexibilité contractuelle des espaces de co-working ou des centres d’affaires. « Ces nouveaux centres hybrides réussissent leur pari d’aller capter des utilisateurs dans toutes les tailles d’entreprises », explique JLL, société de conseil en immobilier.

JLL 

Tableau comparatif des différents types de bureaux. (crédit : JLL) 

Un engagement salarié élevé dans les espaces de co-working

D’après sa dernière étude « Coworking, les nouveaux bureaux flexibles » à laquelle 193 entreprises françaises ont répondu en novembre 2017 – représentant 1 565 postes de travail – les clients des centres hybrides sont très majoritairement de jeunes entreprises et 60% d’entre elles ont moins de 5 ans d’existence. « 40% des répondants appartiennent au secteur des TIC ou de la communication », peut-on lire dans l’étude. En termes de nombre de postes en revanche, le poids des entreprises du secteur TIC et communication tombe à 28%. Un chiffre qui peut s’expliquer par le fait que les effectifs dans ce type d’entreprises sont plus faibles qu’ailleurs (industrie, juridique…).

Rappelant une précédente étude de 2017 « Human Experience », JLL en profite pour remettre en avant quelques autres chiffres intéressants. « Le pourcentage de salariés très engagés est plus élevé parmi ceux ayant accès à des espaces innovants », indique la société de conseil. Un taux qui culmine ainsi à 41% dans les espaces de co-working, mais chute à 26% dans les espaces traditionnels de travail collaboratif.

chevron_left
chevron_right