Les revenus cloud AWS et Azure en plein boom… jusqu’à quand ?

Dans leurs derniers résultats trimestriels, Amazon et Microsoft ont fait part de résultats en forte hausse pour les revenus générés par leurs activités cloud pour entreprises. AWS a vu les siens augmenter de 45% au dernier trimestre 2018 sur un an, tandis que ceux d’Azure pour le 2e trimestre 2019 sont annoncés en progression de 76%.

« La vraie question est de savoir si Microsoft peut accélérer les ventes d’Azure ou si, au lieu de cela, les revenus du cloud de la société ont atteint un sommet et entrent dans un cycle similaire à celui d’AWS », s’est interrogé Charles King, président et analyste principal de Pund-IT. (crédit : Pixabay / Geralt)

En cette fin janvier-début février, les résultats d’entreprise pleuvent. Microsoft et Amazon ont publié les leur coup sur coup, l’occasion de faire un focus tout particulier sur les revenus issus de leurs activités cloud pour entreprises. Principal point commun à signaler entre ces deux poids lourds de l’IT : les chiffres d’affaires de ces activités ressortent en forte hausse. Du côté d’Amazon, les ventes de l’entité AWS ont ainsi grimpé de 5,1 à 7,43 milliards de dollars entre le 4e trimestre 2018 et la même période l’année précédente, soit une progression de 45,7%. Pour l’ensemble de son exercice fiscal, Amazon Web Services a vu ses revenus passer de 17,46 à 25,66 milliards de dollars, en hausse sur un an de près de 47%. Les hausses de chiffre d’affaires ont beau être élevées, cela n’a pas empêcher certains analystes de rester sur leur faim.

« Il est intéressant de noter que ces chiffres sont loin du taux de croissance torride de 60 à 70% et plus que la société a connu il y a quelques années à peine », a fait savoir Charles King, président et analyste principal de Pund-IT. « Je ne dénigre pas AWS […] mais à mesure que la société et le marché du cloud continuent à se développer et que les concurrents renforcent encore leurs positions, je prévois que les ventes d’AWS continueront à baisser lentement ». On notera toutefois que les croissances des bénéfices opérationnels d’AWS s’en sortent plutôt bien, avec des hausses affichées de 61,5% et 68,6%, respectivement pour le 4e trimestre 2018 (2,18 Md$) et l’ensemble de l’année écoulée (7,3 Md$).

L’âge d’or du boom des croissances cloud bientôt achevé ?

Chez Microsoft, le chiffre d’affaires cloud pour entreprises inventoriés dans la catégorie « Intelligent Cloud » ont été annoncés en progression de 20% à 9,4 milliards de dollars, comprenant les produits serveurs et services cloud (+24%). Cette hausse a été tirée par les revenus Azure dont les revenus ont bondi de 76%. Cette croissance, proche de celle de l’année dernière, est-elle vouée à se poursuivre ? Rien n’est moins sûre : « La vraie question est de savoir si Microsoft peut accélérer les ventes d’Azure ou si, au lieu de cela, les revenus du cloud de la société ont atteint un sommet et entrent dans un cycle similaire à celui d’AWS. La réponse à cette question est loin d’être claire, mais il convient de noter qu’un taux de croissance de 76% dans une entreprise de plusieurs milliards de dollars serait considéré comme remarquable dans la plupart des autres circonstances ».

chevron_left
chevron_right