L’Etat lance un plan d’action pour l’industrie du futur

Le premier ministre Edouard Philippe a détaillé plusieurs mesures visant à accompagner les PME et les ETI du secteur de l’industrie dans la transformation numérique. Une enveloppe de 500 millions d’euros d’aide à l’investissement et une baisse de la taxe sur l’électricité pour les datacenters ont été annoncées.

Le premier ministre Edouard Philippe s’est rendu jeudi 20 septembre au siège de Dassault Systèmes pour annoncer un plan de transformation numérique pour les acteurs de l’industrie. (Crédit : D.R.)

Ce jeudi 20 septembre, le premier ministre Edouard Philippe s’est rendu au siège de Dassault Systèmes à Vélizy-Villacoublay pour annoncer un plan de transformation de l’industrie par le numérique. Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire et le secrétaire d’Etat au Numérique Mounir Mahjoubi étaient également là, comme pour donner un peu plus de poids à ce plan d’actions.

« Nous souhaitons décupler ces offres en apportant des financements complémentaires du programme pour les investissements d’avenir et en fédérant l’action des différents intervenants : Régions, Bpifrance, centres techniques industriels, grandes écoles, universités, mais aussi et avant tout les industriels eux-mêmes », a lancé Edouard Philippe. Aux côtés des prêts French fab d’1,1 milliard d’euros déjà annoncés, le gouvernement s’engage à baisser de 11% le coût d’investissement des entreprises dans les machines de fabrication additive, des logiciels de la production ou encore des capteurs connectés et d’accroître les subventions du plan d’investissement d’avenir (PIA). Deux mesures d’accompagnement financier budgété à hauteur de 500 millions d’euros.

Un tarif réduit de la TICFE dans la PLF 2019

La seconde mesure annoncée concerne le renforcement des écosystèmes industriels territoriaux. Une mission a été confiée en ce sens notamment à Bruno Bonnell, vice-président de la région Centre-Val de Loire et ancien directeur général d’Infogrames et co-fondateur et président de Robolution Capital, un fonds français consacré aux entreprises innovantes du secteur robotique. « Nous devons fédérer l’ensemble des acteurs vers cet objectif de transformation de l’industrie : filières, offreurs de solutions numériques, collectivités, Etat », a indiqué le premier ministre. « D’ici la fin de l’année, il faudra que nous ayons signé les 16 contrats de filières industrielles. Comme je l’ai indiqué, chacun de ces contrats devra prévoir la mise en place de plateformes numériques de filière et d’une offre d’accompagnement pour les PME. »

« J’ai le plaisir de vous annoncer que nous allons mettre en place, dans le PLF 2019, un tarif réduit de TICFE (Taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité) pour les datacenters « électro-intensifs » c’est-à-dire caractérisés par un certain niveau de consommation électrique au regard de leur valeur ajoutée. Cette réduction de la TICFE va rendre la France plus attractive dans le contexte du Brexit et du Cloud Act qui vont mécaniquement déclencher des nouveaux investissements sur le sol européen », a par ailleurs annoncé Edouard Philippe. La création de « centres d’accélération » s’appuyant sur des structures tel que le CETIM de Bourges, l’IRT de Metz ou encore la Factory Lab de Saclay avec pour objectif de les faire « changer d’échelle » est par ailleurs également dans les tuyaux. 

chevron_left
chevron_right