L’ordinateur Project Debater d’IBM battu par un humain

Depuis 2012, IBM travaille sur Project Debater, une plateforme expérimentale qui permettrait d’accompagner la prise de décision en s’appuyant sur des sources documentaires d’opinion (presse) et des articles académiques. L’ordinateur vient d’affronter publiquement un contradicteur humain lors d’un débat qu’il a perdu.

A gauche, l’ordinateur Project Debater d’IBM, à droite son contradicteur Harish Natarajan, qui a su se montrer plus convaincant à l’occasion du débat organisé à l’occasion de Think 2019 à San Francisco. (Crédit : D.R.)

Si les systèmes informatiques dopés à l’intelligence artificielle l’emportent un peu trop souvent ces derniers temps lorsqu’ils affrontent au jeu des adversaires humains, il leur reste d’importantes marges de progression dans d’autres domaines. Hier, l’ordinateur Project Debater d’IBM, un système d’IA entraîné à débattre avec des humains, s’est incliné face à son contradicteur, Harish Natarajan. Ce dernier est un spécialiste du risque économique chez AKE International, à Londres. Titulaire d’un Master de Philosophie, Relations et Affaires internationales de l’Université de Cambridge, il avait déjà remporté deux championnats du monde de débats. Sa confrontation avec Project Debater a été retransmise en direct par IBM.

L’ordinateur, qui avait déjà débattu à l’été 2018, a une nouvelle fois démontré sa capacité à livrer des arguments complexes après avoir lu et analysé les articles de presse stockés dans sa base de données, et sans connexion à Internet. Hier, le sujet du débat « Faut-il subventionner l’école maternelle ? » a été dévoilé peu avant le début des échanges, laissant à chaque partie un quart d’heure de préparation. L’ordinateur devait argumenter en faveur de cette proposition, Harish Natarajan contre. A l’issue de deux interventions de 4 minutes d’arguments et contre-arguments, suivies d’une conclusion, le second s’est visiblement montré plus convaincant, puisque dans l’audience, le taux de personnes favorables aux subventions préscolaires était tombé de 79% à 62%.

Watson Speech to Text mis à contribution

Sur le site du projet, IBM explique le fonctionnement de Debater. Le système écoute les arguments de son contradicteur en utilisant Watson Speech to Text. Il en identifie les concepts clés pour se préparer à les réfuter. Debater repose principalement sur trois capacités : celle de générer un discours à partir d’articles d’opinion et de le faire de façon convaincante, celle d’écouter et de comprendre un discours spontané de plusieurs minutes et de construire un argumentaire pour le réfuter, et enfin sur la capacité de pouvoir modéliser les dilemmes humains.

chevron_left
chevron_right