L’Université de Sheffield exploite des GPU pour les simulations complexes

Les chercheurs de l’Université de Sheffield se servent de plus en plus de processeurs graphiques (GPU) pour réaliser des simulations complexes. Grâce aux GPU, ils ont pu multiplier jusqu’à 33 fois la vitesse et la précision des micro-simulations de leur projet achevé en janvier 2017. Les micro-simulations sont utilisées pour effectuer des analyses détaillées de certaines activités, par exemple, le flux de circulation à une intersection routière, ou la propagation de maladies par des agents pathogènes dans une population.

L’Université de Sheffield utilise un système DGX-1 avec deux processeurs Intel Xeon E5-2698 v4 à 2,2 GHz accélérés par 8 cartes GPU Tesla V100. (Crédit D.R.)

Lors de la conférence GTC 2018 organisée la semaine dernière (26-29 mars) par Nvidia dans la Silicon Valley, le Dr Paul Richmond, Software Research Engineer à l’Université de Sheffield, a expliqué à nos confrères de Computerworld UK que les chercheurs utilisaient de plus en plus les GPU pour effectuer des calculs plus complexes. « Nous pouvons simuler des systèmes immunitaires humains à l’échelle, les exécuter assez rapidement et explorer différents paramètres autour d’un…

chevron_left
chevron_right