Plus de 10 000 clients pour Azure France

Microsoft a passé la barre des 10 000 clients utilisant les ressources cloud de ses 4 datacenters français. L’éditeur vient par ailleurs de resserrer ses liens avec Sopra Steria dans le cloud hybride.

Cyril Malargé, directeur exécutif du pôle France de Sopra Steria (à gauche) aux côtés de Carlo Purassanta, président de Microsoft France le 17 janvier 2019. (crédit : Sopra Steria)

Après avoir donné un coup d’accélérateur à son développement en France – avec en particulier l’ouverture de 4 datacenters en mars dernierMicrosoft compte bien poursuivre sur cette voie. « La France fait partie des 5-6 aerias où Microsoft investi davantage avec les Etats-Unis, les pays nordiques et la Grande-Bretagne », a indiqué Carlo Purassanta, président de Microsoft France le 17 janvier 2019 au siège de l’entreprise à Issy-Les-Moulineaux (92) pour sa conférence de presse de rentrée. Parmi les domaines d’activité sur lesquels la filiale française de la firme de Redmond compte s’appuyer pour doper son activité, on trouve notamment – sans surprise – le cloud et l’intelligence artificielle. 

Concernant son activité cloud, l’éditeur revendique en France 10 000 clients utilisant ses datacenters locaux, dont 80% de clients français et 20% d’étrangers, avec une très forte représentation en services d’infrastructure (IaaS), mais également une accélération de la fourniture de services PaaS et IA. « Des grands clients utilisent de l’infra mais cela va largement au-delà du CAC 40. Nos services cloud sont beaucoup pour les grandes entreprises et beaucoup pour les petites », a expliqué Carlo Purassanta répondant à une question de la rédaction sur la répartition des activités cloud en France en termes de consommation de services et de segmentation de clientèle.

10 à 15% des partenaires Microsoft pas encore formés à Azure

Avec 15 ans de relation au compteur, Microsoft et la SSII Sopra Steria ont par ailleurs annoncé un renforcement de leur collaboration avec le lancement d’une offre de cloud hybride basée sur Azure Stack. Comptant parmi ses clients de nombreux OIV, comme Airbus qui recourt à la société de services notamment pour son SOC, ces derniers ne sont pas naturellement enclines à se tourner vers le cloud public mais Sopra Steria pense qu’en se positionnant dans le cloud hybride elle pourrait les convaincre. « On va être en capacité d’apporter la sécurité d’un cloud privé avec la résilience et l’élasticité du cloud public », a fait savoir Cyril Malargé, directeur exécutif du pôle France de Sopra Steria.

Certifié gold partner de Microsoft, Sopra Steria compte à ce jour 720 consultants certifiés gérant 800 projets de l’éditeur pour le compte de ses clients. Si cette ESN est depuis longtemps embarqué dans l’écosystème cloud de Microsoft ce n’est pas encore le cas pour une petite part, non négligeable des partenaires de l’éditeur. « Il y a aujourd’hui 10-15% de partenaires qui ne sont pas embarqués dans le cloud, on les accompagne pour les former et on vise 18-24 mois pour atteindre les 100% », a précisé une porte-parole de Microsoft.

chevron_left
chevron_right