Rapport sur l’inclusion numérique : Accélérer la formation des aidants

Alors qu’un nombre croissant de démarches administratives se dématérialisent, plus d’un tiers des Français sont inquiets de devoir les effectuer en ligne. Un rapport sur l’inclusion numérique vient d’être remis au Gouvernement, mettant notamment l’accent sur les aidants numériques.

13 millions de Français sont en difficulté avec le numérique. Il est urgent de prendre des mesures pour faciliter leur maîtrise de ces outils à un moment où de plus en plus de démarches se font en ligne. (Crédit : stevepb)

« 40% des Français sont inquiets à l’idée de réaliser des démarches en ligne », rappelle le site inclusion.societenumerique.gouv.fr qui vient d’être ouvert dans la foulée du rapport remis au secrétaire d’Etat au Numérique Mounir Mahjoubi. Les questions d’accès à Internet et de maîtrise des outils informatiques par tous sont cruciales à un moment où l’administration française dématérialise de plus en plus de démarches et d’obligations, depuis la déclaration d’impôts jusqu’à la délivrance des cartes grises avec, dans ce dernier cas, un certain nombre de déboires dans la mise en place. Les citoyens désormais contraints de passer par ce canal pour un nombre croissant de démarches administratives ne manipulent pas tous les outils avec la même facilité.

Treize millions de Français sont en difficulté avec le numérique et 34% des habitants des villes moyennes disent ne pas profiter du tout des opportunités d’Internet, souligne encore le rapport « pour un numérique inclusif ». Dans leur synthèse, ses auteurs livrent une série de 11 recommandations dont la mise à disposition d’un « kit d’intervention rapide » pour les aidants numériques dont la formation doit être accélérée : services civiques, agents d’accueil, travailleurs sociaux, aidants familiaux ou bénévoles.

Coordonner les acteurs, favoriser la médiation numérique

Une plateforme en ligne, inclusion.societenumerique.gouv.fr, est déjà ouverte en version bêta. Elle fournit notamment des éléments pour mettre en place une stratégie locale d’inclusion numérique. On y trouve par exemple un tableau recensant les acteurs locaux susceptibles de faire face quotidiennement à des publics rencontrant des difficultés avec le numérique. Une coordination est indispensable pour connaître le rôle de chacun et fournir ainsi un accompagnement approprié.

Pour chaque service public dématérialisé, le rapport sur l’inclusion numérique préconise de disposer de sites miroirs qui permettront aux aidants numériques de simuler les démarches en ligne sans manipuler les données personnelles de la personne accompagnée. Par ailleurs, un parcours « Grands débutants » pourrait être mis en place sur la plateforme PIX (actuellement en bêta) destinée à évaluer ses compétences numériques. Le rapport propose aussi de soutenir l’attractivité des métiers liés à la médiation numérique et de déployer un dispositif de « chèque culture numérique » vers les personnes ayant le plus besoin d’être accompagnées. Il suggère aussi de consolider les lieux de médiation numérique dans une démarche de qualité de service. Par ailleurs, la plateforme mise en place permet toujours aux différents acteurs territoriaux ou engagés dans l’inclusion numérique d’apporter leurs contributions à la démarche engagée.

chevron_left
chevron_right